écologie, simplicité, fait-maison
 
Port. 3 col.FAQPublicationsAccueilS'enregistrerLe Grimoire LPMConnexion

Et la série de savons continue !
A voir et à revoir, c'est par ici !
Et la 7ème Gazette..

... est à lire par là !




[Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur Message
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 24015

MessageSujet: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Jeu 18 Aoû 2011 - 11:59

http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/12/22/manger-moins-de-viande-pour-sauver-la-planete_1283941_3244.html#ens_id=1560676 a écrit:
L'élevage, accusé de nuire à l'environnement, riposte
LEMONDE | 22.12.09 | 14h07 • Mis à jour le 28.07.11 | 15h10

Manger moins de viande, c'est bon pour la planète. Impossible d'ignorer le message : la consommation de produits carnés a fait, à l'occasion du sommet de Copenhague sur le climat, l'objet d'attaques inédites.

L'ancien Beatles Paul McCartney a ouvert les hostilités en appelant, début décembre, depuis la tribune du Parlement européen, à ne pas en consommer un jour par semaine. Plusieurs personnalités françaises, dont les politiques Corinne Lepage et Yves Cochet, l'écologiste Allain Bougrain-Dubourg et le botaniste Jean-Marie Pelt, ont observé à Copenhague une "grève de la viande". Leur message : l'industrie de l'élevage est une "aberration" qui produit des dégâts considérables sur l'environnement. Un repas avec viande et produits laitiers équivaut, en émissions de gaz à effet de serre, à 4 758 km parcourus en voiture, contre 629 km pour un repas sans produits carnés ni laitiers. Pour protéger la planète, il est donc aussi efficace - sinon plus - de se priver de viande que de rouler à vélo ou de baisser le chauffage.

L'élevage est, de fait, responsable de 18 % des émissions totales de gaz à effet de serre, davantage que les transports, selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Il est, de plus, responsable d'autres dégradations : pollution des eaux, érosion des sols, perte de biodiversité...

La production de viande capte en outre des ressources considérables en terres et en eau. Elle mobilise 70 % des terres arables. Environ 9 % des quantités d'eau douce consommées chaque année y sont consacrées.

Dans toutes leurs projections, les experts désignent l'augmentation de la demande de viande comme un des principaux facteurs des pénuries à venir. Or la consommation de produits carnés connaît une croissance fulgurante. Relativement stable dans les pays développés (autour de 80 kg par an et par habitant), elle augmente fortement dans les pays en développement, à mesure que la population croît, mais aussi que l'urbanisation et les revenus progressent.

"La viande est un signe extérieur de richesse", commente Fabrice Nicolino, auteur de Bidoche (éd. Les liens qui libèrent), un réquisitoire contre l'industrie de l'élevage publié en septembre. "En consommer démontre l'accès à un statut social privilégié." Sa consommation devrait passer, dans les pays en développement, de 28 kg par an et par habitant en moyenne aujourd'hui à 37 kg en 2030.

Il faut entre trois et neuf calories végétales, selon les espèces, pour produire une calorie animale. Déjà, quelque 40 % des céréales cultivées dans le monde sont destinées à alimenter le bétail. Selon les projections de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), pour répondre à la demande, la production mondiale de viande devra doubler d'ici à 2050, passant de 229 à 465 millions de tonnes.

"Où ferons-nous pousser les céréales pour nourrir tous ces animaux ?, interroge M. Nicolino. Si la tendance se poursuit, on peut s'attendre à avoir une concurrence entre alimentation animale et humaine." D'où la baisse de consommation prônée par les détracteurs de la viande. Selon ceux-ci, cela aurait, en outre, des avantages pour la santé, car la viande accroît le risque de maladies cardio-vasculaires, d'obésité et de diabète.

L'interprofession bovine a vite riposté à ce feu nourri de critiques, par le biais d'une page de publicité dans la presse. Elle met en avant plusieurs arguments. Tout d'abord, dans la majorité des élevages en France, les vaches sont nourries à l'herbe, un mode d'élevage respectueux de l'environnement, qui ne concurrence pas l'alimentation humaine et permet de séquestrer du carbone.

La consommation de viande dans le pays est, par ailleurs, en baisse : elle est passée de 150 grammes par jour en 1999 à 117 grammes en 2007. "Certaines catégories de la population n'en mangent pas assez, comme les femmes et les personnes âgées", commente Pascale Hébel, du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc).

Le Centre d'information des viandes (CIV) souligne, de son côté, que la viande fournit des nutriments indispensables (fer, vitamine B12, zinc, sélénium). Le gouvernement recommande d'ailleurs, dans le cadre du programme national nutrition santé, de consommer de la viande, du poisson ou des oeufs une à deux fois par jour, tout en alertant sur les dangers de la consommation de viande grasse.

"L'homme ne serait pas devenu ce qu'il est s'il n'était pas omnivore", s'insurge Louis Orenga, président du CIV, qui voit dans cette campagne "une utilisation d'arguments environnementaux pour promouvoir le végétarisme". C'est effectivement l'Association végétarienne de France (AVF) qui est à l'origine de la grève de la viande de Copenhague. Paul McCartney et Rajendra Pachauri, président du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC), qui a soutenu son appel, sont tous deux végétariens.

"L'alimentation a une dimension psychologique importante, explique Alain Méry, président de l'AVF. L'argument environnemental parle plus aux gens que la défense des animaux, qui est culpabilisante." Selon M. Méry, les réticences sur le sujet restent cependant "très fortes" en France. M. Orenga, lui, voit dans la campagne du "jour sans viande" une menace. "Les politiques continueront-ils à soutenir financièrement une activité dont le grand public est persuadé qu'elle pollue et est dangereuse pour la santé ?", s'interroge-t-il.

A la FAO, sans recommander la diminution de la consommation de viande dans les pays du Nord, les experts prônent "une stratégie de réduction des émissions de gaz à effet de serre visant l'élevage de manière spécifique", affirme l'économiste Pierre Gerber, parlant au nom de l'organisation. "Les modes de production vont devoir changer, sans quoi la croissance de la production se fera au prix d'atteintes très importantes à l'environnement", poursuit-il.

Des recherches sont en cours pour réduire la production de méthane par les ruminants. Des scientifiques de l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) sont parvenus à faire baisser leurs émissions d'un tiers en intégrant dans les rations de l'huile de lin. Un chercheur de l'université du Missouri, Monty Kerley, affirme qu'une sélection génétique rigoureuse permettrait de diminuer la ration alimentaire des vaches de 40 %. Des changements de méthodes culturales permettraient aussi de stocker davantage de carbone dans les sols.

Reste à savoir si ces techniques seront suffisantes, et si tous les paysans du monde, y compris les plus petits, auront la volonté et les moyens de les mettre en oeuvre. L'élevage fait vivre un milliard de personnes pauvres dans le monde.
Gaëlle Dupont
Article paru dans l'édition du 23.12.09
"L'élevage fait vivre un milliard de personnes pauvres dans le monde" ouaou... p'têt qu'en faisant autre chose, ces personnes vivraient moins pauvres
(c'est juste que cette phrase sonne bizarrement non ?)

Bon ben voilà... entre ceux qui disent que l'élevage est responsable de nombreux moins et qu'on devrait manger moins de viande (entre autres pour diminuer la part de l'élevage dans le monde) et ceux qui ont peur de changer les habitudes ("Il faut manger de la viande" ou plutôt : "Les politiques continueront-ils à soutenir financièrement une activité dont le grand public est persuadé qu'elle pollue et est dangereuse pour la santé ?" ) il y a comme un certain décalage de raisonnement non ?

Je ne suis pas contre le fait de manger de la viande... mais je me porte contre la "sur"exploitation de l'animal, l'élevage sous sa forme barbare et le gaspillage dont on ne parle pas dans le sujet... Combien de viande jetée ? Combien d'animaux élevés pour la poubelle ? Combien de personnes vivant de l'élevage qui n'y "arrivent" pas ?
_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)


Dernière édition par matali le Mar 2 Oct 2012 - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
sandalette
neutre
neutre


Date d'inscription : 18/08/2009
Féminin
Localisation :
Nombre de messages : 2175

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Jeu 18 Aoû 2011 - 12:02

Tout est dit, rien à ajouter, mais j'approuve des 2 mains chouette
Revenir en haut Aller en bas
sylfaenne
neutre
neutre
avatar

Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 48
Féminin
Localisation : Auvergne
Nombre de messages : 420

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Jeu 18 Aoû 2011 - 18:14

Je dirai même plus chouette
_________________
"La vie est ce que tu en fais, alors n'accuse jamais qui que ce soit d'autre pour l'état dans lequel tu es mais sache que tu en es responsable"  (Eileen Caddy)

https://sylfaenne.wordpress.com
Revenir en haut Aller en bas
sandalette
neutre
neutre


Date d'inscription : 18/08/2009
Féminin
Localisation :
Nombre de messages : 2175

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Lun 18 Juin 2012 - 16:26

+ + + + + + + + + +
http://ecologie.blog.lemonde.fr/2012/06/15/au-japon-la-viande-de-baleine-ne-fait-plus-recette/ a écrit:
.../... les consommateurs japonais n'ont plus guère d'appétit pour la viande de baleine.

Une enquête du Centre de recherches nippon, commandée par Greenpeace en 2006, révélait même que 95 % d'entre eux n'en avaient jamais mangé ou ne l'avaient pas fait depuis longtemps.
La consommation de viande de baleine, importante après la seconde guerre mondiale, du fait de son apport en protéines, a fortement chuté ces dernières années .../..
Revenir en haut Aller en bas
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 24015

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Lun 18 Juin 2012 - 19:41

Merci sandalette.
Ils ont 75% de la dernière pêche encore au congélateur !!!
Si ça pouvait décourager les chasseurs...

(j'ai lu par ailleurs que certains restaurants proposaient des grenouilles encore vivantes, comme des huîtres, et moi j'ai rêvé de cerfs faméliques mais vivants embrochés sur des piques de hérissons... le monde est fou)
_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas
Chouette
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 12
Féminin
Localisation : belgique - Braine l'Alleud
Nombre de messages : 8234

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Lun 18 Juin 2012 - 21:42

matali a écrit:
(j'ai lu par ailleurs que certains restaurants proposaient des grenouilles encore vivantes, comme des huîtres,
ils ne savent plus quoi inventer
Matali a écrit:
et moi j'ai rêvé de cerfs faméliques mais vivants embrochés sur des piques de hérissons... le monde est fou)
eeuuhhh je ne vais pas tenter d'interpreter ton rêve
_________________
" Il n'y a point de chemin vers le bonheur : le bonheur c'est le chemin." Lao Tseu

"Gardons nous d'envier les situations les plus hautes, car une cime peut n'être que le bord d'un gouffre. (...)

(...) Existe-t-il une toute-puissance qui ne soit pas menacée d'effondrement et des violences d'un maître ou d'un bourreau ? (...) En une heure de temps, on peut passer du trône aux pieds d'un vainqueur (...) Garde en tête que toute condition est exposée à des revirements et que tout ce qui affecte autrui est susceptible de t'atteindre."

Extraits de De la tranquillité de l'âme de Sénèque



impossible
Revenir en haut Aller en bas
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 24015

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Mer 20 Juin 2012 - 20:39

Moi non plus...
_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 24015

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Mar 10 Juil 2012 - 13:25

Très intéressant

http://blog.mondediplo.net/2012-06-21-Quand-l-industrie-de-la-viande-devore-la-planete

Un long dossier :
Quand l’industrie de la viande dévore la planète :
Nous sommes deux milliards à trop manger
Pâturages entre meurtres et déforestation
Exploitation hors sol, pollutions et famines
Poison quotidien
Autre source d'inquiétude : l'eau


_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas
mapytom
guetteur-se
guetteur-se
avatar

Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 66
Féminin
Localisation : haute normandie
Nombre de messages : 2408

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Mar 10 Juil 2012 - 21:27

Les états-unis champions de la carne...

Citation :
L’heure est donc venue, pour les carnivores invétérés, de reconsidérer
sérieusement leur plat du jour en alternant riz complet, lentilles et
cuisse de poulet...

Citation :
On perd jusqu’à la notion d’animal : on fabrique des côtelettes comme
on fabrique une voiture, à partir d’une matière première. La différence
est qu’elle est vivante et souvent souffrante.


Sélection après sélection, les bêtes ont été « élaborées » par des
instituts agronomes tels que l’Institut national de recherche
agronomique (INRA) en France dans le but d’obtenir des hybrides qui se
distinguent pour le développement rapide de leur masse musculaire et
leurs performances reproductrices.
Le porc

Citation :
D’autres se contentent de déplacer le problème : en 2009, la petite
entreprise Lemée en Côtes-d’Armor se félicite d’avoir ainsi exporté plus
de 100 000 tonnes d’effluents de lisier, sans toutefois en préciser la
destination…
Le staphylocoque doré:
Citation :
Qu’un porc sur quatre est contaminé. Qu’un éleveur sur cinq l’est aussi. » Plus loin, il ajoute : « En
Belgique, toujours en 2007, un autre travail commandé par le ministre
de la Santé publique Rudy Demotte, indique que, dans près de 68 % des
porcheries étudiées, une souche SARM est présente chez les animaux. Et
cette même bactérie résistante est retrouvée chez 37,6 % des éleveurs de
porcs et des membres de leur famille.

J'ai tout lu!!!

Eh bien j'aurai mieux fait de ne pas le lire...ça fout la trouille tout ça!!
_________________
le bonheur est au bout du chemin,même si le chemin est semé d'embûches

Petite Aile,devenue étoile,nous ne t'oublierons pas;tu demeureras dans nos cœurs.
Nous nous reverrons bien un jour dans un autre monde de paix et d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Melhia
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 34
Féminin
Localisation : Région Parisienne
Nombre de messages : 5909

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Mer 11 Juil 2012 - 9:20


Rien de nouveau.... encore et toujours.... mais bon... les gens et leur barbake auront toujours le dernier mot apparemment... c'est tellement le "pied" d'un point de vue social que de manger d'la bêêêête !!......et tellement difficile de repenser le contenu de son assiette que les gens préfèrent se gaver d'additifs entourés de graisses de palme et accessoirement de protéines plus ou moins traficotées avec moult agents de texture pour faire passer le tout (cordon bleus, manchons de poulets...)........ du moment que c'est "plus" rapide....

_________________
ICI figure un blog d'infos sur tout pleins de choses qu'on ne nous dit pas forcément
(Sur les produits laitiers : aident-ils vraiment à consolider nos os ? Sur certains additifs alimentaires qui foutent en vrac notre sensation de satiété, sur les différents labels alimentaires et leur réel gage de qualité, en passant par les soit-disant bienfaits du tofu ou encore des compléments alimentaires...)...
donc si ça vous intéresse, n'hésitez pas à aller faire une p'tite visite sur mes pages !
----------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 24015

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Mer 11 Juil 2012 - 9:48

Melhia en mode grognon.
C'est parce que tu oublies que tout est bon dans le cochon.
_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas
Melhia
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 34
Féminin
Localisation : Région Parisienne
Nombre de messages : 5909

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Mer 11 Juil 2012 - 10:04


Pov' bête !

_________________
ICI figure un blog d'infos sur tout pleins de choses qu'on ne nous dit pas forcément
(Sur les produits laitiers : aident-ils vraiment à consolider nos os ? Sur certains additifs alimentaires qui foutent en vrac notre sensation de satiété, sur les différents labels alimentaires et leur réel gage de qualité, en passant par les soit-disant bienfaits du tofu ou encore des compléments alimentaires...)...
donc si ça vous intéresse, n'hésitez pas à aller faire une p'tite visite sur mes pages !
----------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Bootnie
rebouteux-euse
rebouteux-euse
avatar

Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 50
Féminin
Localisation : ou l'amour et la joie sont de la partie
Nombre de messages : 3065

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Mer 11 Juil 2012 - 10:17

matali a écrit:
Melhia en mode grognon.
C'est parce que tu oublies que tout est bon dans le cochon.


_________________
"LA VIE EST UN MAGNIFIQUE CADEAU , RESPECTONS-LA EN COMMENÇANT PAR NOUS RESPECTER CORPS ET ÂME...ELLE NOUS LE REND AU CENTUPLE"
violette violette    


Revenir en haut Aller en bas
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 24015

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Dim 2 Sep 2012 - 13:19

En entrée, je vous propose la viande aux enzymes :
http://www.principes-de-sante.com/article/coups-de-gueule-viandes-grandes-surfaces-mauvaises-qualites.html a écrit:
Viande beurk en grandes surfaces !
05 juillet 2012 - 00:00 - Coups de gueule- Par Michel Dogna -

L’industrie alimentaire a trouvé depuis longtemps le moyen de donner un aspect présentable, voire de qualité, a une viande de second choix. À ce titre, la poudre Activa, en provenance du Japon (peut-être même maintenant Radioactiva ?), accomplit de véritables miracles. Il suffit de saupoudrer cette enzyme magique sur des petits bouts de viande, et après les avoir placés deux heures au réfrigérateur, vous obtenez quelque chose qui ressemble à s’y méprendre à un véritable morceau de viande de qualité. Une mutation digne de Frankenstein ! La Belgique a même produit un rôti de morceaux joliment enrobé d’une barde de lard…

La recette ? Pour commencer, il faut bien mélanger la viande avec la poudre. Puis, emballer le mélange sous vide et le conserver au froid. Au bout d’un moment, la poudre Activa produit une sorte de ciment riche en protéines, qui relie les différents morceaux entre eux. Grâce à cette méthode, on peut ajouter à la viande des bas morceaux et des déchets comme les viscères ou la peau qui, normalement, auraient fini en chair à saucisse ou à l’équarrissage.

Aux États-Unis, la viande reconstituée à partir d’enzymes doit être clairement étiquetée, mais ce n’est pas le cas en Allemagne où le recours aux enzymes ne fait malheureusement l’objet d’aucune réglementation (et en France ?). Les réglements alimentaires autorisent l’adjonction d’enzymes, y compris ceux qui n’ont pas encore été découverts.

Une fois achevée la transformation des petits bouts de viande en une pièce de bœuf apparemment délicieuse, seul un expert pourrait se rendre compte qu’il ne s’agit pas de véritable steak. Le consommateur qui achète une de ces viandes bas de gamme dans une grande surface ne s’apercevra de rien ! Et hop ! Plus de déchets ! Toutes les viandes « premier prix » dans les grandes surfaces sont faites comme ça ! Et je vous fais grâce des saloperies que l’on a fait avaler aux animaux… même dans le premier choix !

Petit à petit, sans le savoir, les carnivores deviennent… des charognards ! 

_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 24015

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Dim 2 Sep 2012 - 13:32

Le plat de résistance à base de farines animales :
Alternative_Santé_n°_6_12_juin_2012 a écrit:
LE RETOUR ANNONCÉ DES FARINES ANIMALES

L’affaire se déroule dans les coulisses de la Commission européenne. Nous sommes en 2007. Voilà déjà 15 années que l’on interdit en Europe l’usage des farines animales pour l’alimentation des bœufs, des poissons, des poulets… Les industriels du secteur en ressentent durement les effets dans leurs comptes d’exploitation.

Les professionnels de la filière "viande" ont trouvé deux nouveaux arguments pour convaincre les parlementaires et les fonctionnaires de Bruxelles de revenir sur cette interdiction : l'écologie et la situation économique des éleveurs.

L'écologie d'abord : tous ces rebuts animaux impropres à la consommation que l'on vendait autrefois sous forme de farines doivent désormais être détruits. Rien n'est organisé dans ce domaine et le risque est grand de voir se développer de véritables charniers, réservoirs de maladie, et dangereux pour les nappes phréatiques.

Les éleveurs ensuite : empêchés d'acheter des farines animales, ils commencent à dire qu’ils ne peuvent plus nourrir à peu de frais les poulets et les poissons d’élevage avec des produits exclusivement d’origine végétale. On est en 2007, le prix des tourteaux de soja chinois et brésiliens vient d’augmenter de 100%...

Avant la crise de la vache folle on consommait en France 500 000 tonnes de farines animales par an. Depuis, les ventes se sont effondrées. Les lobbyistes de l’agro-alimentaire s’activent donc pour faire entendre raison aux parlementaires et aux fonctionnaires. Le processus de réintroduction des farines animales a commencé…

Petit à petit, le vautour fait son nid

En 2008, la Commission rouvre officiellement le dossier des farines animales dans le cadre des discussions autour de la PAC.

En 2010, à l’occasion d’une communication au Parlement, les fonctionnaires de Bruxelles évoquent officiellement le sujet en soulignant les précautions qui devraient accompagner un éventuel assouplissement.

En juillet 2011, le Parlement européen adopte une résolution « non législative » en faveur de la levée graduelle et partielle de l’interdiction d’utiliser des farines animales dans l’alimentation des animaux de ferme et des poissons.

En décembre 2011, c’est le Conseil National de l’Alimentation, dépendant du ministère de l’Agriculture, qui rend un avis favorable…

Depuis, on n’a pas de nouvelles, mais on peut parier que le dossier continue son chemin, dans les méandres des institutions européennes.

On ne favorisera pas le cannibalisme, c'est promis...

Bien évidemment, tout cela est mené dans la plus grande discrétion. Car l’affaire a de quoi inquiéter : il s’agit tout bonnement de réintroduire les farines animales non pas chez les bovins, certes, mais cette fois pour l’alimentation des poissons dans un premier temps puis dans un second temps des porcs et des volailles. Rien de moins !

Afin de ne pas effrayer les consommateurs, les FVO (farines de viande et d’os) ont été rebaptisées « PAT », pour « protéines animales transformées ». « Pure poésie » comme l’a écrit le Canard Enchaîné.

Cette fois, la Commission l’assure : on ne favorisera pas le cannibalisme animal puisque un animal ne pourra pas être nourri avec des farines de son espèce. Les poissons auront donc du porc ou de la volaille au menu (ce qui, convenons-en, est tout à fait naturel…), les porcs de la volaille, et ainsi de suite...

Et bien sûr, la commission assure aussi qu’il sera interdit d’utiliser un animal malade pour constituer une farine destinée à en nourrir d’autres. Ouf !

Quant au CNA, il rappelle à qui veut l’entendre qu’il existe « des besoins croissants en protéines pour l’alimentation animale » ainsi que de « probables avantages environnementaux » et que « les conditions ayant conduit à l’interdiction des PAT dans l’alimentation des animaux destinés à la consommation humaine ne sont plus d’actualité ». Et de faire remarquer que de toute façon les Européens consomment des aliments importés, notamment d’Amérique du Sud, contenant des farines animales…

Procédures de contrôle : les dessous de la négociation

Pour la sécurité des consommateurs, plusieurs outils de contrôle devraient accompagner la mise en œuvre de cette mesure.

Voilà ce que la filière "viande" a accepté de mettre en oeuvre et de financer :

- ne pas élever et traiter plusieurs espèces animales dans un même lieu.

- se soumettre à des contrôles à chaque étape de la chaîne de production.

- respecter un système d’étiquetage strict.

Les institutions, de leur côté, se chargent de mettre au point des tests permettant de différencier les "protéines animales transformées" issues de ruminants (bovins, ovins) et de non-ruminants (porcins, volailles, poissons) afin d’éviter les contaminations.

Une raison purement économique, comme d’habitude
Quelle mouche a bien pu piquer la Commission européenne ? Cette mesure, en fait, n’a qu’un mobile économique et financier. Comme souvent...

Nos éleveurs en auraient par dessus la tête de gaspiller des carcasses si précieuses et d’être obligés d’acheter du soja, parfois transgénique, à prix d’or pour nourrir leurs bêtes. Une tonne de tourteau de soja coûte plus de 300 euros, soit 10 fois plus qu’une tonne de protéines animales transformées. La mesure aurait donc pour principal intérêt de réduire le coût de l’alimentation des bêtes et de redonner un peu de compétitivité à une PAC en mal de profits. Pourtant, le CNA, qui n’en est pas à une approximation près relève « un avantage économique variable, voire incertain, selon les secteurs ».

Le prion : une invention des Trente Glorieuses

Un peu d’histoire : c’est au sortir de la guerre, en 1945, que l’utilisation des farines de viande et d’os dans l’alimentation du bétail a pris son essor. Pour des raisons, déjà, purement économiques. En transformant les vaches en cannibales, l’agriculture a trouvé avec les FOV un super carburant pas cher de nature à faire tourner ces usines à lait et à viande. Agriculture et élevage intensifs ont fait les beaux jours des Trente Glorieuses…

Mais la facture est finalement très salée. A la hauteur du procédé : pour fabriquer ces farines animales, on récupérait les carcasses des abattoirs mais on y incluait aussi des animaux trouvés morts ou des saisies sanitaires. Le tout était chauffé, déshydraté et dégraissé pour obtenir une farine. Mais ce procédé abominable s’est révélé insuffisant quand le prion fou est apparu : la chaleur, insuffisante (d’autant qu’au fil des ans, certaines étapes de chauffage ont été supprimées) ne le désactivait pas.

Ni une bactérie ni un virus mais une simple protéine

Souvenons-nous : entre 1986 et 2000, l’épizootie de la Vache folle ou ESB, encéphalopathie spongiforme bovine (spongiforme car le cerveau devient comme une éponge…), partie d’Angleterre, a infecté près de 200 000 animaux. Les abattages de troupeaux sont devenus systématiques. Rien qu’en 1992, au plus fort de l’épidémie, il avait fallu abattre 37 000 bovins en France ! Les farines ont été interdites, et une véritable traçabilité de la filière de la viande a été instaurée. La transmission de la maladie à l’homme a donné naissance à une nouvelle variante de la maladie de Creutzfeldt Jakob. A l’origine : le prion, un nouvel agent pathogène. Ni une bactérie, ni un virus mais un agent d’un genre nouveau : une simple protéine, faite d’acides aminés. Scientifiquement imparable... médicalement insaisissable.

Notre corps pullule de prions sains

Nous avons tous des prions en nous, ils jouent notamment un rôle physiologique au niveau des membranes des neurones – on ne sait d’ailleurs pas très bien lequel – et participent à la myéline, cette sorte de gaine de protéines qui entoure et protège nos nerfs. Mais ce prion là, en cause, n’est pas un prion ordinaire : c’est la même molécule mais qui présente une conformation anormale comme l’a découvert l’Américain Stanley Prusiner. Cette protéine anormale, en « cannibalisant » ses consoeurs et en s’agrégeant, forme des plaques et provoque chez les bovins et les humains une infection dégénérative du système nerveux central. Un peu comme dans la maladie d’Alzheimer, à la différence notable que celle-ci n’est pas transmissible de cerveau à cerveau…

Une chèvre folle

Dès 1990, on s’est aperçu que les prions franchissaient la barrière des espèces : cette année là, un chat anglais fut atteint, une centaine de cas d’encéphalite spongiforme féline suivront. L’ESB a contaminé des antilopes dans des zoos anglais et d’autres ruminants sauvages, ainsi que des fauves (lions, tigres…). Plus récemment, en 2005, c’est une chèvre folle qui a été découverte… Bien que les porcs ou les volailles n’aient pas encore été touchés (sauf en laboratoire où l’on a vérifié que la maladie était transmissible au porc, ce qui a été le cas), aucune espèce, à vrai dire, ne semble à l’abri…

Dans les affres du nouveau variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob…

Il n’est peut-être pas inutile de rappeler ici ce qu’est la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) telle qu’elle est apparue à la fin des années 90 chez l’homme. Contrairement à la MCJ « normale », dont la prévalence est comprise entre 1 et 1,5 cas pour un million, la nvMJC due à la vache folle atteint des gens plus jeunes, en moyenne de 29 ans contre 65 ans pour la maladie classique. La durée de vie de la personne atteinte n’est que de quelques mois.

Les premiers symptômes sont des troubles neuropsychiatriques, parfois suivis d’une dépression brutale, d’une profonde anxiété ou d’une phobie sociale. Le malade est très fatigué et ressent souvent des douleurs insoutenables puis les troubles neurologiques s’aggravent. Il perd la mémoire et le sens de l’orientation, son comportement devient anormal. A la fin, il ne parvient plus à coordonner ses mouvements qui deviennent brusques et involontaires et il finit par décéder de cette maladie contre laquelle on n’a trouvé aucun moyen curatif.

Toutes nos anciennes techniques de lutte contre les agents infectieux semblent inefficaces contre cette minuscule chose qui n’est même pas considérée comme vivante (elle ne possède ni ADN ni ARN) !

Début 2009, on estimait que la maladie avait fait 215 victimes en Europe, pour l’essentiel en Grande-Bretagne. En France, 25 cas ont été répertoriés. Mais on ne sait pas combien de victimes fera au total cette invention humaine à terme car la durée d’incubation chez l’homme est très variable et mal connue. Les scientifiques sont aussi incapables d’expliquer comment le prion pénètre dans les nerfs.

On ne retiendra jamais les leçons de l’histoire


Bien sûr, des experts de tous bords nous disent que l’idée de la Commission européenne ne présente aucun risque. A commencer par l’Agence européenne de sécurité des aliments (AESA), qui conclut dans un rapport de 2011 que « l’augmentation du risque d’infection par l’ESB n’est pas significatif » et donc que la réintroduction des farines de porcins et volailles ne représente pas de risque pour la santé publique.

Ces experts ne sont pourtant pas tous d’accord, loin de là.

Au Royaume-Uni, pays d’où est partie la crise de la vache folle, la Food Standard Agency (FSA) a refusé son aval à la levée du « Feed Ban » pour les protéines animales transformées de volailles et de porcins. L’agence britannique juge en effet le rapport bénéfice-risque « disproportionné ».
Dans le même sillage, les experts de l’ANSES, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, ont rendu un avis défavorable sur ce projet fin 2011, estimant que « les conditions (de sécurité) ne sont pas, à ce jour, totalement réunies ».
Dans un rapport de 2007, les chercheurs de l’INRA (Institut national de recherche agronomique) alertaient sur « le risque de réémergence de la maladie qui pourrait résulter d’une ré-autorisation des farines animales pour l’alimentation des espèces monogastriques (dont font partie cochons et poulets), sans mesures drastiques destinées à contrôler le risque de contamination croisée entre les aliments ».
Même le ministre de l’agriculture d’alors, Bruno Le Maire, s’y est dit opposé en affirmant vigoureusement : « Aujourd’hui, je constate que l’on ne nous donne pas de certitude (…) personne ne m’écrit noir sur blanc que cela ne pose aucun problème de sécurité sanitaire pour les Français. »
Mais comme le progrès, on n’arrête pas l’Europe ! Et l’on ne peut certainement pas compter pour nous protéger sur nos politiques, otages faciles du système économique, ou sur le Commissaire européen à la santé et à la politique des consommateurs, le Maltais John Dalli. L’homme, réputé favorable aux OGM, traîne derrière lui un sulfureux parfum de corruption…

La maladie des cannibales

Si les choses continuent ainsi, les cochons mangeront un jour du canard, les poulets du porc. Pas grave si l’on en croit cet expert vétérinaire qui déclare péremptoirement dans la revue Pour la Science que, « si une carcasse est déclarée propre à la consommation humaine, ses restes sont également bons pour les animaux domestiques ». Voire…

Cette nouvelle lubie financière se paiera aussi au prix fort. On ne viole jamais la nature sans conséquence.

A l’origine, le recyclage des déchets animaux est un bon principe écologique. On le pratiquait dans les fermes lorsqu’on donnait aux porcs voire aux volailles les restes des repas humains. Mais pratiquée intensivement à l’échelle industrielle, cette perversion alimentaire ne peut nous conduire qu’au pire.

C’est le cannibalisme imposé, rappelons-le, qui a entraîné la diffusion de l’agent de l’ESB en Europe. Aussi sûrement que le cannibalisme des Papous de Nouvelle Guinée a donné naissance au kuru, une maladie provoquée elle aussi par le prion et découverte dans les années 50.

Et je suis personnellement convaincu que le prion, chez l’homme, a provoqué bien plus que des cas de Creutzfeldt Jakob. On ne le saura probablement jamais mais rien ne dit qu’il n’ait pas favorisé d’autres maladies neuro-dégénératives en pleine expansion telles que la sclérose en plaques, affection touchant typiquement la myéline, ou la terrible maladie de Charcot, sclérose latérale amyotrophique. Voire Alzheimer… Ça on ne nous le dira jamais bien sûr.

Signons tous cette pétition

En fait, personne ne sait vraiment où cette mesure, si elle est politiquement soutenue (ce qui est déjà le cas en coulisses), va encore nous mener. Et encore une fois, l’Europe fait fi du principe de précaution. Des dérives, quoi qu’on en dise, il y en aura, si cette mesure passe au niveau de l’Europe des 27. Il y en aura d’autant plus facilement que les procédures de sécurité annoncées, apparaissent d’ores et déjà incontrôlables. Bonjour l’étiquetage et la traçabilité de ces viandes… Et la sécurité alimentaire qui avait été améliorée grâce à la crise de la vache folle sera à nouveau sur la sellette.

La décision de lever ou non cette interdiction devrait être prise, selon les observateurs les plus attentifs, d’ici 2015. C’est un énorme scandale qui se profile. Il est encore temps de réagir, d’autant que l’avis de nombreux Etats membres n’a pas encore été exprimé officiellement. C’est en effet un casse-tête politique : comment faire avaler cette nouvelle pilule au consommateur européen sur un sujet aussi grave sans risquer de se compromettre politiquement ? C’est bien ce qui explique la politique des petits pas de nos technocrates européens qui misent là sur le temps et une réintroduction en douceur des farines animales pour redorer le blason de l’agriculture commune face aux Etats-Unis et à la Russie… Une politique des petits pas qui en rappelle une autre : celle de la position européenne sur les OGM !

Si comme moi vous ne voulez pas voir apparaître de « poulet fou » ou de « porc fou »,
si, comme moi, vous ne voulez pas manger un jour sans le savoir du porc nourri aux farines de carcasses de poulets et finalement attraper je ne sais quoi,
si comme moi vous dénoncez ce type de pratiques contraires à la nature,
si comme moi vous redoutez cet immonde commerce de protéines animales,
si comme moi vous refusez catégoriquement toute levée partielle de l’interdiction des farines animales en Europe dix ans à peine après une crise dont on a pas encore pris toute la mesure,
si comme moi, vous estimez qu’il est grand temps d’afficher la plus haute vigilance et de se mobiliser, cliquez ici pour voter pour une pétition en ligne contre la réintroduction des farines animales et empêcher que de nouveaux drames se produisent.

Et si, comme moi, vous voulez signer la pétition, rendez-vous ici.

(...)

Dominique Vialard

Sources :

- http://fr.wikipedia.org/wiki/Encéphalopathie_spongiforme_bovine

- http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/f/fiche-article-farines-animales-faut-il-les-reintroduire-27230.php

- http://www.slate.fr/47057/retour-farines-animales

- http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/04/26/18086-vache-folle-californie-il-faut-rester-vigilant

- http://www.alcimed.com/html/fr/farines-animales-feed-ban



rappel lien pétition : http://alternativessante.santeportroyal.com/t/52248/4403/7148353/38967/69
_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 24015

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Dim 2 Sep 2012 - 13:33

Et pour le dessert... rien./
Navrée, je n'ai plus faim.
_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 24015

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Dim 2 Sep 2012 - 13:51

ou alors si, tenez... http://www.lespetitesmagies.com/t15252-le-vegetarisme-est-illegal-dans-les-ecoles-francaises
_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas
Melhia
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 34
Féminin
Localisation : Région Parisienne
Nombre de messages : 5909

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Dim 2 Sep 2012 - 14:51


.... quel bonheur... ! ^^

Citation :
Cette protéine anormale, en « cannibalisant » ses consoeurs et en s’agrégeant, forme des plaques et provoque chez les bovins et les humains une infection dégénérative du système nerveux central. Un peu comme dans la maladie d’Alzheimer
Super ! Donc le passé ne devrait pas tarder à se répéter.... de façon bcp plus sympathique et incontrôlée..... serait-ce une nouvelle façon de vouloir contrôler le taux de la population ????

...m'enfin....franchement... je ne comprends pas qu'on (l'Humain) puisse faire de telles choses...à croire soit qu'on se croit supérieur à tout, soit qu'on souhaite inconsciemment notre propre mort....incompréhension........................................ laïpha

_________________
ICI figure un blog d'infos sur tout pleins de choses qu'on ne nous dit pas forcément
(Sur les produits laitiers : aident-ils vraiment à consolider nos os ? Sur certains additifs alimentaires qui foutent en vrac notre sensation de satiété, sur les différents labels alimentaires et leur réel gage de qualité, en passant par les soit-disant bienfaits du tofu ou encore des compléments alimentaires...)...
donc si ça vous intéresse, n'hésitez pas à aller faire une p'tite visite sur mes pages !
----------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 24015

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Dim 2 Sep 2012 - 19:10

http://www.20minutes.fr/article/991649/bientot-tous-obliges-etre-vegetariens a écrit:
ALIMENTATION - Selon des experts des ressources en eau, l'humanité va devoir considérablement changer son mode d'alimentation...

On ne s’en rend pas compte, mais manger un steak revient à boire beaucoup d’eau. Ce n’est pas que les vaches soient de grandes assoiffées, mais les milliers de litres qui ont servi à produire la nourriture pour le bétail impactent considérablement «l’empreinte eau» de nos assiettes de carnivores. Selon les scientifiques du Stockholm international water institute (SIWI), nous allons devoir revoir la composition de nos repas en raison de la raréfaction des ressources en eau et de la croissance démographique mondiale d’ici à 2050, rapporte le Guardian.

De 20% à 5% de viande dans l’assiette

De 20% de nos assiettes, la part d’aliments carnés devrait être portée à 5% seulement si l’on veut que les deux milliards d’humains supplémentaires en 2050 aient aussi accès à la viande. «Il y aura juste assez d’eau si la proportion d’aliments issus des animaux est limitée à 5% des apports caloriques et les déficits régionaux en eau pourraient être compensés par un système fiable d’échange de nourriture», commente Malik Falkenmark, auteur de l’étude.

Selon les scientifiques, adopter un régime végétarien est une des possibilités pour réduire la consommation d’eau: ils ont calculé qu’un régime carné utilise dix fois plus d’eau, les déperditions étant fortes entre le champ de céréales et l’estomac de la vache. «70% de l’eau mondiale est utilisée par l’agriculture, et cela devrait s’accroître avec les deux milliards d’humains en plus d’ici à 2050, augmentant la pression sur les ressources en eau et sur les terres arables», indiquent les scientifiques.

Une nouvelle recette pour nourrir le monde

Alors que cet été, la sécheresse en Amérique du Nord a déjà provoqué une forte hausse du prix des matières premières agricoles, les scientifiques rappellent que «Selon les Nations unies, il faudra augmenter la production alimentaire de 70% d’ici au milieu du siècle. Cela mettra encore plus de pression sur les ressources en eau alors que nous en aurons aussi besoin pour répondre à la demande en énergie, qui devrait augmenter de 60% dans les trente prochaines années, et produire de l’électricité pour les 1,3 milliard d’hommes qui en sont actuellement privés.»

Il va donc falloir faire un choix: manger de la viande ou produire de l’électricité grâce à la force hydraulique, et des compromis en partageant équitablement les ressources avec les pays en forte croissance démographique. «Nous allons avoir besoin d’une nouvelle recette pour nourrir le monde», conclut Anders Jägerskog, du SIWI. Cette recette pourrait bien être végétarienne.
Audrey Chauvet

_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas
Melhia
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 34
Féminin
Localisation : Région Parisienne
Nombre de messages : 5909

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Dim 2 Sep 2012 - 20:15


Cette recette pourrait être végétarienne..... ou mener à une Guerre des ressources impitoyable.... sachant notre haute intelligence en la matière, tout reste possible....

_________________
ICI figure un blog d'infos sur tout pleins de choses qu'on ne nous dit pas forcément
(Sur les produits laitiers : aident-ils vraiment à consolider nos os ? Sur certains additifs alimentaires qui foutent en vrac notre sensation de satiété, sur les différents labels alimentaires et leur réel gage de qualité, en passant par les soit-disant bienfaits du tofu ou encore des compléments alimentaires...)...
donc si ça vous intéresse, n'hésitez pas à aller faire une p'tite visite sur mes pages !
----------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 24015

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Lun 3 Sep 2012 - 10:26

Toujours optimiste
Imaginons que le monde devienne végétarien... déjà, je me demande ce que vont manger les gens du Pôle Nord, ensuite je me demande ce que vont devenir tous les animaux que l'on élevait que pour ça... on se débarasse de tous ? ils deviennent encombrants ces veaux, vaches et cochons...
_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas
Melhia
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 34
Féminin
Localisation : Région Parisienne
Nombre de messages : 5909

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Lun 3 Sep 2012 - 12:30


Pas optimiste... réaliste...

Je vois ce que l'on est capable de faire sur les centrales nucléaires...entre autre de les installer sur les failles sismiques, ce qui est même au delà du stupide....

Je vois les gens autour de moi et ceux qui ont pleins d'argent et qui ne voudront en aucun cas remettre en question leurs privilèges et revoir leur habitudes alimentaires...

Puis le remaniement de la société que cela engendrerait, que l'Humain passe quasi tous à un mode de vie végétarien....

La meilleure solution, sur une planète où le bipède serait enfin intelligent ?
Et bien, je ne vois qu'une chose : d'un commun accord, pour que chacun puisse vivre de manière confortable sans risquer de perturber profondément l'équilibre de la planète en empiétant sérieusement sur ces ressources, et bien.... il faudrait que chaque couple ne fasse qu'un nombre limité d'enfant, comme cela avait déjà été évoqué dans des films très beaux où cela n'était pas du tout vécu comme une contrainte (ex : la Belle Verte).

Mais dans ce cas, l'économie devrait être revu totalement différemment, déjà....
Bref, là oui, à mon sens, cela relève de l'Utopie, à moins que des circonstances nous oblige à revoir totalement notre mode de vie......... m'enfin.... vous y croyez vraiment ???

Regardez : tout continue, au nom de la production et de la chaîne alimentaire, on maltraite les animaux de A à Z, on pollue, on prône que même que le gaz de schiste n'est pas polluant pour en exploiter en France, on nous donne n'importe quoi à manger pourvu que cela fasse exploser les ventes, et tant pis si cela peut causer de quelconques problèmes de santé aux populations qui ne relèvent pas de l’Élite,..... bref... si on fait le tour de tout.......
c'est beau d'y croire, mais faut pas rêver non plus....

_________________
ICI figure un blog d'infos sur tout pleins de choses qu'on ne nous dit pas forcément
(Sur les produits laitiers : aident-ils vraiment à consolider nos os ? Sur certains additifs alimentaires qui foutent en vrac notre sensation de satiété, sur les différents labels alimentaires et leur réel gage de qualité, en passant par les soit-disant bienfaits du tofu ou encore des compléments alimentaires...)...
donc si ça vous intéresse, n'hésitez pas à aller faire une p'tite visite sur mes pages !
----------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 24015

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Lun 3 Sep 2012 - 13:22

Je suis d'accord avec la limitation de la reproduction... ou plutôt je suis en accord avec ce qui est raisonnable... aujourd'hui la planète n'en peut plus alors faut trouver des solutions et anticiper sur la suite...
_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas
la licorne
ancien-ne
ancien-ne
avatar

Date d'inscription : 24/02/2007
Age : 53
Féminin
Localisation : Liège (B)
Nombre de messages : 5784

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Lun 3 Sep 2012 - 21:36

Ben moi, chuis en mode découragement.
Il y a les recommandations du corps médical (tout le monde sait désormais que manger trop de viande et de produits dérivés, ça file du cholestérol et qu'il y a une explosion des maladies cardio-vasculaires), il y a les recommandations des experts en ressources naturelles, il y a une lente mais sûre prise de conscience de la population... mais Melhia a raison : ça continue encore et encore...
_________________
Un an déjà, ma p'tite Aile...
Un an seulement... tendres pensées
Revenir en haut Aller en bas
sandalette
neutre
neutre


Date d'inscription : 18/08/2009
Féminin
Localisation :
Nombre de messages : 2175

MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète Mar 4 Sep 2012 - 15:21

Hélas oui c'est désespérant que ça continue alors que c'est tellement évident… excusez-moi si je déborde du sujet mais j'ai besoin (trop dégoûtée) de faire un commentaire plus global

Nous les humains sommes aujourd'hui si nombreux (et combien serons-nous dans l'avenir ?) que nous dévorons notre planète, du sous-sol au contenu des mers/océans ainsi qu'au vivant de sa surface, végétal et animal

Et ceci apparemment sans aucune conscience que notre vie dépend à 100 % de cet environnement que nous dévorons quotidiennement… on prétend (j'ai de sérieux doute d'ailleurs sur ce sujet) qu'homo sapiens est le seul représentant du monde animal à pouvoir se projeter dans l'avenir. Ah oui ?

Et le vivant que nous n'avons pas encore dévoré est parqué dans des espaces sauvages de plus en plus restreints et souvent contaminés par la pollution que nous provoquons

Et comme si la pression démographique que nous exerçons ne suffisait pas, nous ne tirons aucun enseignement des drames que nous provoquons. Un exemple : dans les zones irradiées massivement par l'accident de Tchernobyl, la vie sauvage aussi bien végétale qu'animale a repris ses quartiers si bien qu'en apparence cette partie de la planète a de nouveau l'aspect qu'elle avait avant l'industrialisation. Et bien il est aujourd'hui prévu d'y enfouir des déchets nucléaires provenant de toute la planète, tant qu'à faire puisque la zone est déjà radioactive !

Il y a 30 ans j'étais déjà révoltée que des immensités soient consacrées à l'élevage destiné au gavage des populations favorisées, alors que les pauvres peu ou mal nourris auraient eu largement de quoi manger si on y avait fait de l'agriculture à la place

Alors aujourd'hui…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète

Revenir en haut Aller en bas

[Article] Manger moins de viande , c'est bon pour la planète

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2 Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petites magies ::  ::   :: Actualités, informations, réflexions, actions, luttes :: Actualités sur la santé, le bien-être et l'alimentation -