écologie, simplicité, fait-maison
 
Port. 3 col.FAQPublicationsAccueilS'enregistrerLe Grimoire LPMConnexion
6ème numéro de la Gazette LPM
juillet 2017 !
Cliquez et lisez !




Un savon, des savons...
Nos réalisations !

[Article] Quelque chose de pourri au royaume de l'abondance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 23946

MessageSujet: [Article] Quelque chose de pourri au royaume de l'abondance Jeu 13 Sep 2012 - 10:51

http://www.courrierinternational.com/article/2012/09/12/quelque-chose-de-pourri-au-royaume-de-l-abondance a écrit:
jeudi 13 septembre 2012
CONSOMMATIONQuelque chose de pourri au royaume de l'abondance

La société de consommation, c'est le choix, donc la liberté, donc le bonheur ? En réalité, estime une sociologue slovène dans un livre récent, ce sentiment d'être parfaitement maître de nos décisions et de nos vies a un revers angoissant. Et tue l'action collective.

12.09.2012 | Anna Lietti | Le Temps

(...)

Aux noix ? Aux pommes ? Aux baies des bois ? Croquant ? Allégé ? Au sucre ou au miel ? Avec ou sans gluten ? On peut dire que la multiplication des offres variées présentées à notre choix provoque en nous cette douce euphorie de l’abondance qui rappelle la joie de l’enfant devant le sapin de Noël. Le problème, c’est que le plaisir vire facilement à l’inconfort, voire à la franche angoisse. Car nous sommes en permanence confrontés à des choix, ainsi qu’à une variété toujours plus grande d’options possibles.

Vous avez besoin d’un téléphone portable ? D’accord, mais de quelle marque et quel modèle, avec quel opérateur et quel type d’abonnement ?
Vous êtes libre de choisir, mais aussi en grave danger de faire le mauvais choix.

Le psychologue américain Barry Schwartz s’est amusé à compter, dans un seul magasin d’électronique, le nombre d’installations stéréo différentes compatibles avec les appareils présents. Résultat : 6 millions et demi. Auteur d’un livre intitulé Le Paraxode du choix [Michel Lafon, 2006] et conférencier plein d’humour, Barry Schwartz remporte depuis quelques années un franc succès en décrivant la gueule de bois du consommateur dans les sociétés occidentales avancées. Jusqu’ici, dit-il, ce dernier a adhéré sans mollir au “dogme” libéral : plus on a de choix, plus on est libre, plus on est heureux. Or il s’aperçoit que l’excès de choix, loin d’augmenter son bien-être, a sur lui un effet paralysant. Et même s’il parvient à surmonter cette paralysie, il sombre dans l’angoisse et l’insatisfaction chronique de celui qui ne peut jamais être en paix avec ses choix. Il y a quelque chose de pourri au royaume de l’abondance.

Chacun maître de sa vie et chacun pour soi

Un peu de choix, c’est bien, mais l’excès de choix est notre “fléau”. Après Barry Schwartz l’Américain, voici Renata Salecl la Slovène, avec La Tyrannie du choix, qui paraît ces jours-ci en français [chez Albin Michel]. Renata Salecl est philosophe et sociologue, spécialiste de la dimension émotionnelle et psychanalytique du droit. Avec la distance critique de celle qui a découvert tardivement le paradis de la consommation, elle reprend la réflexion en la radicalisant : son livre explore les enjeux inconscients, mais aussi collectifs et politiques du paradoxe de l’abondance. L’idéologie du choix, rappelle-t-elle, est loin de s’appliquer aux seuls objets de consommation. Elle alimente l’idée que chacun d’entre nous est le maître ultime de sa vie et de son bien-être. Depuis sa religion jusqu’à la forme de ses fesses, de son métier à ses objets amoureux, de son programme TV à son identité sexuelle, l’individu occidental contemporain est censé tout choisir, en toute liberté.

Plus encore, encouragé à “devenir lui-même” par les innombrables avocats du développement personnel, il ne cesse de travailler à sa propre amélioration. Son corps est son projet, sa petite entreprise, tout comme son couple, ses enfants, ses loisirs, son profil professionnel.

C'est pourquoi le jour où il tombe malade, le jour où il est licencié, il ne peut s’en prendre qu’à lui-même : au lieu d’être en colère, il se sent honteux. Nous vivons en somme dans un monde qui encourage en nous le fantasme de toute-puissance. Mais en oubliant que l’autre face de la toute-puissance, c’est la culpabilité : l’idée que nous serions les maîtres ultimes de nos orientations, de notre santé, de notre bonheur n’est pas seulement libératrice, elle est également accablante. Surtout, elle n’est qu’un leurre, rappelle cette familière de la psychanalyse.

L'idéologie du choix, politiquement déstabilisante

Contrairement à l’illusion entretenue, la plupart de nos choix, à commencer par celui de l’objet amoureux, sont régis par des forces inconscientes
et irrationnelles. L’ambivalence est notre pain quotidien et le désir intimement lié à l’interdit. C’est pourquoi, face à l’absence de restrictions, nous nous fabriquons nos propres mécanismes d’auto-contrainte. Nous nous ruinons en livres de conseils pleins d’objectifs à atteindre, objectifs que nous culpabilisons d’avoir lamentablement manqués, ce qui nous amène, le moral dans les talons, à sonner à la porte des psychothérapeutes…

Mais le reproche principal que Renata Salecl fait à l’idéologie du choix, c’est d’être politiquement démobilisante. Apprendre à gérer sa colère peut certainement être bénéfique, écrit-elle, mais n’oublions pas que la colère est le carburant du changement collectif. “Obsédés par l’idée de nous améliorer individuellement, nous perdons l’énergie nécessaire pour nous engager dans le changement social.” Voulons-nous vraiment d’un monde qui préfère l’autocritique à la critique sociale ? où “la honte de ne pas réussir a remplacé le combat contre l’injustice” ? où “le problème de santé devient le péché intime de l’individu” ? Renata Salecl est bien placée pour savoir qu’en matière d’organisation sociale le choix des modèles gagnants est loin d’être illimité. N’empêche : la manière qu’elle a de questionner notre bonne vieille société de consommation est drôlement rafraîchissante.
C'est pas faux, hein ?
_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas
jahylissa
cosméticien-ne
cosméticien-ne
avatar

Date d'inscription : 08/06/2010
Age : 43
Féminin
Localisation : hautes pyrénées
Nombre de messages : 3000

MessageSujet: Re: [Article] Quelque chose de pourri au royaume de l'abondance Jeu 13 Sep 2012 - 11:24

Oui merci matali de l'info....
Revenir en haut Aller en bas
sandalette
neutre
neutre


Date d'inscription : 18/08/2009
Féminin
Localisation :
Nombre de messages : 2163

MessageSujet: Re: [Article] Quelque chose de pourri au royaume de l'abondance Jeu 13 Sep 2012 - 15:26

Citation :
Voulons-nous vraiment d’un monde qui préfère l’autocritique à la critique sociale ? où “la honte de ne pas réussir a remplacé le combat contre l’injustice” ? où “le problème de santé devient le péché intime de l’individu” ?

Ben pour moi c'est : non, non et non
Revenir en haut Aller en bas
Colibri
cosméticien-ne
cosméticien-ne
avatar

Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 34
Féminin
Localisation : Haute-Savoie
Nombre de messages : 637

MessageSujet: Re: [Article] Quelque chose de pourri au royaume de l'abondance Jeu 13 Sep 2012 - 20:27

C'est vraiment ça.....

..mais en attendant on ne peut pas s'atteler à combattre l'injustice de la société ou ne serait-ce que rejoindre les rangs de ceux qui mènent le combat, sans être bien dans sa tête et son âme.....
Personnellement ce n'est qu'en ayant réglé d'abord mes blessures de l'âme que j'ai appris à me connaitre, à choisir pleinement mes convictions et à agir selon elles. Pour cela j'ai du faire appel à un psy tellement c'était étriqué dans ma tête! Lutin

Donc dans l'absolu je suis parfaitement d'accord avec elle!! Nous avons le cerveau constamment bombardé d'idée que l'égocentrisme et l'autosatisfaction rapide fera notre bonheur. Le "qui veut peut" est à la fois un mentor et un père fouettard.. si on y arrive pas c'est qu'on est nul! Il nous faut nous distinguer les uns des autres par des rangs sociaux, des biens matériels, bref des pseudo-réussites sociales... et du coup on oublie que nous sommes tous finalement de la même famille... et que c'est nous ensemble qui avons le pouvoir.....

Mais n'empêche....... faudrait quand même pas culpabiliser ceux qui ont besoin d'aide pour arriver à se sortir des noeuds du cerveau qu'on s'est fabriqué, ou qu'on nous a pré-fabriqué, ou qu'on a hérité.. lamoune


_________________
Tambouille, bidouille, farfouille, tripatouille

Frisettes MamanAndCo
...et maman d'une petite étoile filante partie trop vite en 2011...

La Part du Colibri
Revenir en haut Aller en bas
Melhia
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 34
Féminin
Localisation : Région Parisienne
Nombre de messages : 5869

MessageSujet: Re: [Article] Quelque chose de pourri au royaume de l'abondance Jeu 13 Sep 2012 - 22:42


Faut faire la part des choses... on est aussi responsable de pas mal de choses dans notre vie, nos choix sont grands. Ils peuvent ensuite se rentreindre avec le temps selon les choix que l'on a fait précédemment...

N'empêche que... la colère est saine aussi... pour défendre ses droits, face à un licenciement abusif par exemple.

Bref... voui....faut faire la part des choses.....

....& apprendre à s'éloigner, à faire un pas de côté face à ce système de consommation aide aussi... quand on a trop l'embarras de choix qui ne nous intéressent pas !

_________________
ICI figure un blog d'infos sur tout pleins de choses qu'on ne nous dit pas forcément
(Sur les produits laitiers : aident-ils vraiment à consolider nos os ? Sur certains additifs alimentaires qui foutent en vrac notre sensation de satiété, sur les différents labels alimentaires et leur réel gage de qualité, en passant par les soit-disant bienfaits du tofu ou encore des compléments alimentaires...)...
donc si ça vous intéresse, n'hésitez pas à aller faire une p'tite visite sur mes pages !
----------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
bidou52
neutre
neutre
avatar

Date d'inscription : 05/12/2007
Age : 58
Féminin
Localisation : châlons-en-champagne
Nombre de messages : 841

MessageSujet: Re: [Article] Quelque chose de pourri au royaume de l'abondance Ven 14 Sep 2012 - 9:21

Des remarques très pertinentes...Il est vrai que devant trop de choix, on a du mal à se décider, notamment quand il faut changer un gros appareil genre lave-linge , aspirateur...pas facile de s'y retrouver.
Nul n'est tenu à se plier à cette sacro-sainte société de consommation. Je trouve justement qu'à notre époque, il y a de plus en plus de prise de conscience et de rejet de toute cette débauche de produits de consommation, sans que l'on passe pour un "original".
C'est à chacun de faire ses choix. Pour ma part, j'ai cédé à l'attrait d'internet, mais je ne possède aucun téléphone portable et je vis très bien sans.
Je limite au maximum les meubles et appareils électro-ménagers.
Quant aux produits d'entretien en tout genre, j'achète bio mais surtout je fais moi-même au maximum, grâce aux bonnes astuces glanées sur LPM
Cela fait des années que je n'ai pas mis les pieds chez le médecin, visite gynéco tous les 2 ans dès que j'ai fait la mammographie gratuite.
Quand j'ai un bobo, je me fie à mes huiles essentielles et je connais une excellente rebouteuse et un bon ostéo. Deux fois par an, je fais une cure dépurative, tout en faisant attention à mon alimentation et c'est suffisant pour que mon organisme se porte bien.
Je ne critique pas ceux qui sont accros à tout le modernisme et qui veulent à tout prix "le" dernier modèle, c'est leur choix. Il est clair que je ne le partage absolument pas. Je préfère me promener dans ma campagne ou me reposer dans mon jardin, plutôt que courir les magasins.
Revenir en haut Aller en bas
la licorne
ancien-ne
ancien-ne
avatar

Date d'inscription : 24/02/2007
Age : 52
Féminin
Localisation : Liège (B)
Nombre de messages : 5784

MessageSujet: Re: [Article] Quelque chose de pourri au royaume de l'abondance Sam 15 Sep 2012 - 13:57

Citation :
plus on a de choix, plus on est libre, plus on est heureux. Or il s’aperçoit que l’excès de choix, loin d’augmenter son bien-être, a sur lui un effet paralysant. Et même s’il parvient à surmonter cette paralysie, il sombre dans l’angoisse et l’insatisfaction chronique de celui qui ne peut jamais être en paix avec ses choix. Il y a quelque chose de pourri au royaume de l’abondance.

Rooo, ça fait plaisir de lire ça.
Je réalise que je suis "normale", en fin de compte
Ce n'était pas si évident à comprendre... dans mon entourage, j'en connais des tonnes qui semblent être parfaitement à l'aise avec cette surabondance de choix alors que faire les boutiques et choisir est, depuis tourjours, une source de stress pour moi.

Petit truc qui aide bien : avant de partir, quel que soit l'objet à acquérir, faire un état très précis de ses besoins. Et ça marche !

Par exemple, un lave-linge.
Il y a longtemps, j'ai fait l'expérience d'arriver dans un magasin d'électroménager avec juste une exigence : j'ai besoin d'un lave-linge. Ben voyons...
Le vendeur, qui se précipite à ma rencontre prend très vite conscience que je ne sais pas très bien ce que je veux (fins psychologues, ces cocos-là, ils savent très bien te faire croire que tu as besoin de ceci et de cela quand ils détectent la moindre hésitation chez le client), va immanquablement essayer de me fourguer, non pas la meilleure machine adaptée à mes besoins (parce que, bien que j'aie tout de même une idée de mes besoins et de l'usage que je vais faire de la machine, je reste ouverte aux nouveautés), mais bien la plus récente, celle qui fait tout ce que tu veux et bien plus encore et qui est généralement... la plus chère. Et il est clair qu'à l'usage, on risque bien d'avoir très vite le sentiment de s'être fait avoir. Parce que on va s'apercevoir qu'on n'a nullement besoin du quart du tiers des multiples fonctions offertes par l'appareil acheté.

Tandis que si j'ai pris soin de faire la liste de mes besoins et de mes exigences avant, ça réduit tout de suite les possibilités.

Je veux une machine de classe A minimum ; je veux que l'essorage soit variable quel que soit le programme ; je n'ai pas besoin d'une machine qui essore à 1400 tours/minute ; par contre, j'ai besoin d'un programme éco qui me permet de lessiver rapidement (et économiquement) des petites charges de linge peu sale. Mon budget ne doit pas dépasser, disons 500 €. Dans le choix qui reste, je compare les consommations de l'appareil et je regarde la marque.

En fin de compte, le "conseiller" me fiche la paix, parce qu'il a compris tout de suite que je sais ce que je veux et que je suis déterminée à acheter l'appareil qui répond à mes besoins plutôt qu'aux siens.

J'ai la grande chance d'être assez peu perméable aux arguments de vente massue ; le dernier zigue qui a tenté de me fourguer une machine de 9 kg pouvant essorer jusqu'à 1600 tours minute et qui est un "concentré des nouvelles technologies les plus avancées" a été vite remis à sa place.
Très largement au-dessus de mes besoins. On oublie.
Mais le truc de la liste permet de résister encore plus facilement au chant des sirènes, pourvu qu'on s'y tienne

Tenez, il y a peu, j'ai eu besoin d'un nouveau téléphone portable.
Ma petite liste secrète m'a permis de sortir de la boutique avec un appareil qui répondait à mes besoins (et même plus encore... il y a des fonctions que je n'utiliserai jamais) et dont le prix me convenait.

Certes, selon la vendeuse, c'est déjà un modèle passé de mode, un modèle bas de gamme que plus personne ne s'arrache, parce que de nos jours, on fait tellement mieux. Mais que m'importe !

_________________
Un an déjà, ma p'tite Aile...
Un an seulement... tendres pensées
Revenir en haut Aller en bas
dadine01290
bricoleur-se
bricoleur-se


Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 33
Féminin
Localisation : SAINT JEAN SUR VEYLE 01290
Nombre de messages : 566

MessageSujet: Re: [Article] Quelque chose de pourri au royaume de l'abondance Dim 16 Sep 2012 - 11:16

ah ben ça me rassure !! je suis pareil Licorne !!
_________________
cultiver, fabriquer, tambouiller, décorer .... avec tout ça je prends mon pied !!!
rien ne se perd, tout se recycle, détourne ..... !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Article] Quelque chose de pourri au royaume de l'abondance

Revenir en haut Aller en bas

[Article] Quelque chose de pourri au royaume de l'abondance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petites magies ::  ::   :: Actualités, informations, réflexions, actions, luttes :: Actualités sur la société, la politique, le quotidien -