écologie, simplicité, fait-maison
 
Port. 3 col.FAQPublicationsAccueilS'enregistrerLe Grimoire LPMConnexion
6ème numéro de la Gazette LPM
juillet 2017 !
Cliquez et lisez !



Des photos, des photos....
et encore des photos...
de nos potagers !
Alors ? ça pousse ?



Un savon, des savons...
Nos réalisations !

[Article] Nos océans sont en faillite : les décideurs ne suivent qu’une fois sur dix les recommandations scientifiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 23930

MessageSujet: [Article] Nos océans sont en faillite : les décideurs ne suivent qu’une fois sur dix les recommandations scientifiques Mer 19 Déc 2012 - 13:22

http://cdurable.info/Nos-oceans-sont-en-faillite-selon-Rapport-WWF-De-la-surpeche-legale.html a écrit:
[CDURABLE.info l'essentiel du développement durable] :
Nos océans sont en faillite : les décideurs ne suivent qu’une fois sur dix les recommandations scientifiques
Selon une analyse du WWF intitulée « De la surpêche légale ! »

lundi 17 décembre 2012
par Cyrille
Sur le Web WWF

Une analyse du WWF intitulée « De la surpêche légale ! » parue le 14 décembre, révèle que sur les 9 dernières années, les ministres européens de la pêche n’ont suivi les recommandations scientifiques que pour 13% de leurs décisions et ont ainsi fixé des quotas en moyenne 45% au dessus de ces mêmes recommandations. Les ministres des pêches ont autorisé la pêche de 6,2 millions de tonnes de poissons supplémentaires par rapport aux avis scientifiques. Les ministres européens de la pêche ont ainsi légalisé la surpêche.

Sommaire

Analyse
Agenda
DE LA SURPÊCHE LÉGALE !
Résumé
Introduction
Conclusions
C’est l’heure, pour les (...)
WWF

Analyse

Cette analyse du WWF dresse un tableau alarmant sur la légalisation de la surpêche par les gouvernements de l’Union européenne, et ce à quelques jours du vote de la commission PECHE du Parlement européen (groupe restreint d’eurodéputés suivant de près la réforme de la Politique Commune de la Pêche).

« Le Parlement européen doit maintenant se rendre compte des conséquences des décisions prises par les ministres de la pêche ces 10 dernières années. Un des exemples les plus flagrants étant celui de la sole en 2008. L’écart entre le Total Autorisé de Capture (TAC) de la sole fixé par les ministres et les avis scientifiques était de 264% ! Le 18 décembre prochain, les députés européens de la Commission PECHE auront une opportunité unique pour inverser la tendance. Le message est simple : permettre aux stocks de se reconstituer en respectant les avis scientifiques » a déclaré Tony Long, Directeur du bureau WWF des politiques européennes.

Au-delà du non respect des recommandations scientifiques s’ajoute le problème de la définition même des quotas. Ces derniers étant basés sur la quantité débarquée au port et non sur la quantité de captures réelles. Ils ne tiennent pas compte du nombre de poissons rejetés à la mer qui n’apparaissent donc pas dans les déclarations de capture. Pour exemple, entre 2003 et 2005, la pêcherie de cabillaud en Mer du nord a rejeté à la mer 18 000 tonnes de poissons, ce qui représente une capacité équivalente à 1 300 camions poubelle de taille moyenne.

Dans les eaux de l’Atlantique Nord Est exploitées par l’Union Européenne, près de la moitié des stocks de poissons sont surpêchés. En Méditerranée ce chiffre s’élève à 80% [1]. Les flottes de l’Union européenne pillent les eaux communautaires depuis trop longtemps. Continuer à cette cadence portera atteinte non seulement aux stocks de poissons mais, à long terme, finira également par détruire le secteur de la pêche en provoquant le déclin des profits de la pêche et des revenus des pêcheurs. Cette spirale peut-être inversée, pour cela les décideurs politiques européens ont le devoir d’établir une Politique Commune de la Pêche qui permette une restauration des stocks de poisson et une gestion durable de la pêche européenne.

« Pour enfoncer le clou, en ne respectant pas les avis scientifiques, les ministres de la pêche non seulement autorisent le pillage d’un « bien public » qu’est le poisson, mais ils encouragent également le gaspillage du poisson par le rejet de celui-ci à la mer et le gaspillage de l’argent des citoyens européens. Entre 2003 et 2012, l’Union européenne a payé près de 7,5 millions d’euros au CIEM [2] pour un conseil scientifique dont les ministres de la pêche ne tiennent absolument pas compte dans leur prise de décision. Il est temps que cela change » poursuit Tony Long.

Une tendance positive a été observée sur quelques stocks ces dernières années. Malheureusement ce ne sont que quelques exceptions et non la règle. La situation doit changer et la nouvelle PCP doit établir un cadre solide pour mettre fin à la surpêche et permettre la restauration et le maintien des stocks de poissons à des niveaux durable. La situation des stocks de poissons et de la pêche ne s’améliorera que lorsque les bonnes décisions politiques seront prises.

« La gestion de la pêche, pour être durable, doit aller de paire avec une vision à long terme. Le rythme biologique des espèces ne s’accorde pas avec les calendriers politiques et électoraux. Il est temps que les décideurs politiques, Ministres et eurodéputés, respectent les avis scientifiques et offrent une vision à long terme pour le bien des poissons et des pêcheurs » affirme Elise Pêtre, chargée du projet pêche durable au WWF France.

.
Agenda

- 18 décembre : Vote de la Commission pêche au Parlement européen sur la réforme de la PCP

- 18 et 19 décembre : Conseil des ministres européens des pêches établissant les TAC et quotas pour 2013

DE LA SURPÊCHE LÉGALE !

Les Ministres des pêches n’ont suivi les recommandations scientifiques que pour 1 décision politique sur 10

Résumé

- Les stocks de poissons exploités par les Etats Membres de l’Union européenne sont surpêchés depuis trop longtemps

- Sur les 9 dernières années, seulement 13% des décisions prises par les ministres européens des pêches ont suivi les recommandations scientifiques.

- Lors de la fixation des Totaux Autorisés de Captures (TAC) et quotas, les ministres ont établi des possibilités de captures en moyenne 45% supérieures aux recommandations scientifiques

- Cette surpêche est dévastatrice pour les populations de poissons tout comme pour le secteur de la pêche. La réforme de la Politique Commune de la Pêche (PCP) doit garantir la reconstitution et le maintien des stocks de poissons à des niveaux permettant de produire le Rendement Maximum Durable.

- C’est à présent aux eurodéputés et Etats Membres de prendre leurs responsabilités en établissant une réforme ambitieuse de la PCP afin de préserver nos populations de poissons et garantir un avenir aux pêcheurs et communautés littorales.


Introduction
La surpêche est un sérieux problème qui affecte nos populations de poissons. Nous payons aujourd’hui le prix de décennies de surpêche (...)
suite à lire le site...
_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas

[Article] Nos océans sont en faillite : les décideurs ne suivent qu’une fois sur dix les recommandations scientifiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petites magies ::  ::   :: Actualités, informations, réflexions, actions, luttes :: Actualités sur l'environnement et le vivant -