écologie, simplicité, fait-maison
 
Port. 3 col.FAQPublicationsAccueilS'enregistrerLe Grimoire LPMConnexion

Et la série de savons continue !
A voir et à revoir, c'est par ici !
Et la 7ème Gazette..

... est à lire par là !




[Article] L’Australie arbitre entre le charbon et la Grande Barrière de Corail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 23967

MessageSujet: [Article] L’Australie arbitre entre le charbon et la Grande Barrière de Corail Lun 3 Fév 2014 - 20:36

http://www.actualites-news-environnement.com/31669-Australie-charbon-Grande-Barriere-Corail.html a écrit:
L’Australie arbitre entre le charbon et la Grande Barrière de Corail
31/01/2014 09:42 (Par Sandra BESSON)

L’Australie arbitre entre le charbon et la Grande Barrière de CorailL’Australie arbitre entre le charbon et la Grande Barrière de Corail
L’Australie doit décider si elle autorise le déversement de plusieurs mètres cubes de boue sur le site de la Grande Barrière de Corail, afin de permettre l’extension d’un port à charbon.

L’agence de surveillance de la Grande Barrière de Corail de l’Australie devrait décider d’ici vendredi si elle veut permettre à des millions de mètres cubes de boue d’être rejetés près du récif fragile pour créer le plus grand port à charbon au monde et débloquer des projets de 28 milliards de dollars.


Un permis de déversement autoriserait une grande expansion du port d’Abbot Point par deux compagnies indiennes et à l’entreprise minière australienne Gina Rinehart, qui cumulées pourraient développer des projets de charbon de 16 milliards de dollars dans le Bassin de Galilée.

Le Bassin de Galilée pourrait doubler les exportations de charbon thermique de l’Australie et lui faire dépasser l’Indonésie comme le principal exportateur mondial de charbon, alimentant les centrales électriques et les aciéries de la Chine.

Si le permis n’est pas autorisé, il remettra en cause les 28 milliards de dollars de projets dans la région, déjà retardés plusieurs fois du fait des difficultés à réunir des financements en cette période de prix réduits du charbon.

Le plan a provoqué des protestations des écologistes et des scientifiques qui craignent que le parc marin sensible ne soit endommagé par le déversement. Un port étendu ferait plus que doubler le trafic maritime dans le récif, augmentant les risques d’accidents.

« Les coraux pourraient cesser de pousser ou potentiellement mourir, en fonction de la durée pendant laquelle la boue restera » a déclaré Louise Matthieson, une militante pour Greenpeace Australia.

Il y aura une telle quantité de boue déversée à Abbot Point que si elle était déversée sur la terre, elle formerait une pyramide plus grande que la pyramide de Gizeh.


L’approbation du déversement de 3 millions de mètres cubes de boue dans le parc marin pourrait mettre en danger le classement au Patrimoine Mondial de l’Humanité de la Grande Barrière de Corail, l’un des spots les plus touristiques de l’Australie d’une valeur économique de 5,7 milliards de dollars.

L’UNESCO, qui attribue ce classement, a retardé une décision l’an dernier de placer la Grande Barrière de Corail sur sa liste « en danger » voire d’annuler son classement au Patrimoine Mondial de l’Humanité. L’UNESCO attend un rapport du gouvernement australien sur les mesures mises en place pour répondre à ces préoccupations.


Le gouvernement conservateur australien, élu en septembre dernier, a déjà approuvé un déversement limité pour élargir le port d’Abbot Point sur la côte nord-est afin de stimuler le développement de ressources en charbon.

Mais l’Autorité du Parc Marin de la Grande Barrière de Corail, une agence gouvernementale indépendante en charge de protéger le récif, doit émettre un permis à la corporation North Queensland Bulk Ports Crop pour l’autoriser à déverser cette boue dans le parc marin.

En 2006, l’autorité avait triplé la quantité de boue pouvant être déversée par le port de Hay Point. North Queensland Bulk Ports Corp a déclaré qu’il n’y avait pas eu de dommages suite au déversement de Hay Point.

Les groupes de défense de l’environnement craignent que la pression politique autorisant le déversement d’Abbot Point soit trop importante, l’Etat du Queensland souhaitant ardemment étendre ses ports.

L’expansion d’Abbot Point ajouterait deux nouveaux terminaux pour Adani Enterprise's et GVK-Hancock, une joint venture entre le conglomérat indien GVK et Rinehart's Hancock Prospecting, qui faisaient le projet depuis longtemps d’exporter 120 millions de tonnes par an de charbon.

Les projets pour un troisième nouveau terminal à charbon à Abbot Point sont en attente après que BHP Billiton, le plus grand exportateur de charbon de l’Australie pour les aciéries, a annulé un projet portuaire.

_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas
Andromaque
neutre
neutre


Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 28
Féminin
Localisation : Paris
Nombre de messages : 159

MessageSujet: Re: [Article] L’Australie arbitre entre le charbon et la Grande Barrière de Corail Lun 3 Fév 2014 - 22:12

Ce nouveau gouvernement australien est une catastrophe à tout points de vue...
Revenir en haut Aller en bas

[Article] L’Australie arbitre entre le charbon et la Grande Barrière de Corail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petites magies ::  ::   :: Actualités, informations, réflexions, actions, luttes :: Actualités sur l'environnement et le vivant -