écologie, simplicité, fait-maison
 
Port. 3 col.FAQPublicationsAccueilS'enregistrerLe Grimoire LPMConnexion

Et la série de savons continue !
A voir et à revoir, c'est par ici !
Et la 7ème Gazette..

... est à lire par là !




Loi agriculture Loi Littoral - Ecologie et macronisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 24100

MessageSujet: Loi agriculture Loi Littoral - Ecologie et macronisme Mer 30 Mai 2018 - 19:10

un nouveau sujet politique, ça faisait longtemps...
Je suis un peu désespérée par ce qui passe... Après l'abandon de l'aéroport à Notre-Dame-des-LAndes et les promesses du président, j'étais presque tentée d'y croire.. mais là !

D'abord la loi agriculture et environnement... rien de rien, c'est tout naze.

https://www.marianne.net/politique/glyphosate-etiquetage-le-gouvernement-cumule-les-renoncements-la-loi-agriculture a écrit:
Glyphosate, étiquetage nutritionnel : le gouvernement accumule les renoncements sur la loi

Le gouvernement a convaincu l'Assemblée nationale, en ce début de semaine, de céder au lobbying des médias TV sur l'étiquetage nutritionnel et de renoncer à interdire le glyphosate en 2021.

Encore un rétropédalage. Alors que le président de la République Emmanuel Macron a promis d’interdire le glyphosate d’ici à 2021, les députés ont renoncé, dans la nuit de lundi à ce mardi 29 mai, à inscrire cette sortie dans la loi. Cet herbicide est pourtant jugé cancérigène par l’Organisation mondiale de la santé.

Officiellement, ce délai est toujours d’actualité mais le gouvernement refuse de se lier les mains en inscrivant ce principe dans la loi. Le chef de l’Etat « a fixé un objectif ambitieux et pragmatique » et « nous mettons toutes les chances de notre côté », a expliqué le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, à l’Assemblée nationale, pendant la discussion sur le projet de la loi Agriculture et alimentation.

Lobbying payant des médias TV

Sous la pression des médias télévisuels, le ministre a également refusé d’étiquetage nutritionnel des produits, avec un code couleur, sur tous les supports publicitaires, malgré la volonté d’Olivier Véran, pilier de la majorité et rapporteur général du budget de la sécurité sociale. Les éditeurs de presse, qui craignaient que l’entrée en vigueur de cette mesure ne fasse plonger leurs revenus, ont adressé une lettre d’avertissement au gouvernement et à certains députés. Un lobbying payant puisque l’Assemblée a finalement rejeté l’étiquetage obligatoire.

Tous les amendements tendant à interdire la publicité pour les produits trop gras ou trop sucrés à destination des moins de seize ans ont également été rejetés, au nom de la nécessité d’un texte « qui marche sur ses deux jambes », selon Stéphane Travert.

L’Assemblée nationale a en revanche voté… pour l’obligation de la mise à disposition de « doggy-bag » dans les restaurants, d’ici à juillet 2021. Le seuil de revente à perte en grande surface a également été relevé de 10%, pendant deux ans. Les hypermarchés pourront désormais casser les prix pour gagner des parts de marché, quitte à réaliser des moins-values. Enfin, le ministre a avalisé l’objectif d’une part de 50% de produits bio dans les cantines en 2022. Reste à voir si la mesure, décriée par la droite pour son coût, résistera à la navette parlementaire.
Heu... le doggy-bag c'est juste du bon sens... mais je ne vois pas Madame et Monsieur repartirent avec un petit sac... perso, les restau, j'aime pas !
Et pour la cantine, faudrait déjà passer le premier seuil de 20% qui était prévu pour cette année (ou je sais plus quand !)


Et puis y a l'histoire de la "loi littoral", franchement je mise pas un kopek

https://www.goodplanet.info/actualite/2018/05/29/nicolas-hulot-compte-preserver-lintegrite-de-la-loi-littoral/ \ a écrit:
Nicolas Hulot compte préserver « l’intégrité de la loi littoral »

Bonifacio (France) (AFP) – Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a assuré lundi à Bonifacio vouloir « veiller à ce que l’intégrité de la loi » littoral ne soit pas mise en cause, après l’adoption mi-mai d’un amendement LREM l’assouplissant.

« On n’a pas beaucoup de lois environnementales aussi fondatrices que la loi littoral donc je vais faire en sorte qu’on ne l’affaiblisse pas », a assuré aux médias le ministre en marge de l’inauguration du dispositif de réutilisation des eaux usées de la station d’épuration de Bonifacio.

Concernant de possibles aménagements réclamés notamment par certains élus dont les villes ou villages sont sous le coup à la fois de la loi littoral et de la loi montagne, M. Hulot a confié avoir « plutôt les pieds sur les freins parce que je sais aussi ce qui peut se cacher derrière ».

« Globalement, ça sera des aménagements à la marge et croyez-moi sous triple contrôle pour éviter qu’on s’engouffre dans une brèche », a-t-il assuré, répétant vouloir « veiller à ce que l’intégrité de cette loi ne soit pas mise en cause ».

« Ce n’est pas l’intention du gouvernement » d’affaiblir cette loi, a-t-il ajouté.

Le 16 mai dernier, les députés ont adopté un amendement LREM qui revoit la loi littoral pour permettre, au cas par cas, le « comblement des dents creuses », ces parcelles vides situées entre deux terrains construits dans un même hameau. Cette revendication de nombreux élus de communes du littoral est contestée par les associations de défense de l’environnement.

Concernant la crise des déchets qui sévit dans l’île de Beauté, il a reconnu être « inquiet parce que ça fait partie des sujets qu’on a laissé collectivement déborder (…) et qu’on ne sait plus par quel bout les prendre ».

Il a jugé que « le travail le plus important » est « celui de réduire massivement les déchets, d’emmener tout le monde dans une démarche de progrès, de tri, de collecte, de revalorisation », confiant avoir « le sentiment qu’il y a une volonté de bâtir une véritable stratégie avec intelligence ».

Une fois cette tâche accomplie, il a appelé les Corses à garder « à l’esprit que les incinérateurs d’aujourd’hui sont 100 fois moins polluants qu’ils ne l’étaient hier ».

La Corse a vu début mai des centaines de tonnes d’ordures s’accumuler dans les rues du fait du blocage des deux uniques centres d’enfouissement de déchets de l’île par des riverains inquiets de leur saturation.

© AFP
J'en connais des dents creuses et c'est vraiq ue c'est moche... une loi intelligente devrait obliger la destruction des dents pleines ! On rase tout, on plante des arbres, on met du sable, des cailloux, on jette des algues et des crabes et hop !

C'est déprimant parfois...
_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas

Loi agriculture Loi Littoral - Ecologie et macronisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petites magies ::  ::   :: Actualités, informations, réflexions, actions, luttes :: Actualités sur l'environnement et le vivant -