écologie, simplicité, fait-maison
 
Port. 3 col.FAQPublicationsAccueilS'enregistrerLe Grimoire LPMConnexion

Et la série de savons continue !
A voir et à revoir, c'est par ici !
Et la 7ème Gazette..

... est à lire par là !




Mes interrogations éthiques de sorcière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur Message
malegria
neutre
neutre


Date d'inscription : 04/02/2006
Age : 39
Localisation : pérou
Nombre de messages : 413

MessageSujet: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 7:21

Coucou

La newsletter a remué mes méninges. En effet je trouve qu'un bonne cosmétique simple et naturelle vaut mieux que tout mais plus j'avance, plus je connais de produits et plus je m'interroge. Ca me ferait drolement plaisir d'avoir votre avis car cela me permettra d'alimenter ma reflexion.

Je commence par une petite interrogation concernant les actifs. DHA, acide hyaluronique, extraits CO2, acide salycillique, retinol (vitamine A), vitamine C, bisabol, allantoïne etc

A priori ça semble moins naturel qu'une HE, un macérat huileux ou tout autre extrait de plante mais éthiquement et cosmétiquement parlant je m'interroge. Depuis quelques temps je ne fais plus de macérat huileux de calendula, je mets simplement qq gouttes d'extrait CO2. Dans les crèmes corps ça ne change pas grand chose mais pour les crèmes visage je vois la différence. Malgré toutes les précautions un macérat huileux est fait à partir d'une HV moins fraiche (même en faisant attention à prendre des HV stables et dopées à la vitamine E ou autre anti-oxydant), le filtrage, les plantes, le transvasage d'un flacon à l'autre,tout cela peut contaminer mon macérat même si je prends plein de précautions en matière d'hygiène. En fait entre macérat et extrait CO2 pas de différence pour tout ce qui est corps, mais la peau de mon visage est bien plus sensible et elle souffre un peu avec des macérats.

D'autre part je préfère utiliser la plante entière plutot qu'un simple composé actif extrait de celle-ci, car je sais que la plante concentre aussi plein d'actifs mineurs qui jouent un rôle très important. Mais dans certains cas c'est moins sécuritaire, par exemple pour l'allantoine (molécule de la consoude) ou le bisabolol (camomille) que j'utilise facilement pour mes nièces alors q je préfère éviter toute HE même la camomille. Sans compter que la camomille a une odeur difficile.

La dha je n'en utilise pas parce q je n'ai pas besoin d'auto bronzant mais pourquoi pas. C'est fait à partir de produits naturels transformés mais la chimie peut être aussi très respectueuse de la peau et de l'environnement. Dans le même genre les triglycérides me font de l'oeil, c'est fait à partir d'hv de coco si j'ai bien compris, ça sert à faire des produits "oil free" que mon chéri utilise. Je vois q Copaiba nature s'en sert aussi et je me dis que pourquoi pas, ça m'eviterait de stocker trop d'HV différentes (ma peau réclame d'autres HV) et en plus ça se conserve très bien.

Mais c'est sûr qu'on est loin des recettes avec des produits simples et faciles à trouver...
_________________
mon blog beaute naturelle
Revenir en haut Aller en bas
Véro
cosméticien-ne
cosméticien-ne
avatar

Date d'inscription : 06/03/2008
Age : 37
Féminin
Localisation : Paris
Nombre de messages : 357

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 11:14

euh juste la petite chimiste en moi qui ne peut pas s'empecher de faire une précision : la production d'HE (la distillation) n'est pas une réaction chimique, c'est une séparation physique.
il y a réaction chimique quand on modifie des molécules (A+B->C), dans le cas de la distillation, on utilise les propriétés physiques des molécules (solubilité, densité)
_________________
avatar réalisé sur www.blessthischick.com
Revenir en haut Aller en bas
Bluetansy
neutre
neutre
avatar

Date d'inscription : 05/09/2005
Age : 53
Féminin
Localisation : Jura (France)
Nombre de messages : 6311

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 11:54

Véro... Pourtant dans les HE, on trouve des molécules qui n'existent pas dans la plante...Je pense que la distillation (chauffage, intervention de la vapeur d'eau) entraîne des modifications chimiques, sur le plan moléculaire...

Pour répondre à Malegria. Je partage ton point de vue sur les CO2, par exemple, le macérat de carotte est très difficile à obtenir et même si on a pas de moisissure apparente, j'en suis toujours inquiète, personnellement je ne le fabrique pas. Ceci étant, en lien avec une discussion avec Venezia, je m'interroge aussi sur les molécules supplémentaires apportées par ce type d'extraction. On est loin de ce qui compose les macérats traditionnellement utilisés en phytothérapie. A t on fait de vraies études (d'efficacité, plus exactement d'effets, et non uniquement d'inocuité) sur ces produits ?

Pas question par exemple de substituer un extrait CO2 à l'HE de la même plante sans réflexion dans un cosmétique et pas question de le faire en aromathérapie.

Pour l'allantoïne et le bisabolol, pareil, je partage ton point de vue... Cela permet de pouvoir bénéficier des effets d'une molécule sans les inconvénients de la base dont elle est issue. L'origine végétale est claire...Ca me va !

Je n'en dirais pas autant des DHA et autres acides hyaluroniques... Tout simplement car on sort du soin (comme l'allantoïne reconstructrice et le bisabolol clamant) pour aller vers de la cosméto de pur plaisir, voir de futilité...Et on retombe dans les excès de la cosmétique classique... Si je veux bronzer, j'utilise (avec parcimonie, le matin, en fin d'après midi) le soleil, et si je veux moins de rides, il y pas mal d'HE et d'HV pour ça...Et au pire...Avoir des rides quand on vieillit...C'est normal !

Sans parler des modes d'obtension de ces machins-là...

Là cela me dépasse...

Autant je peux me passionner pour des HV peu connues, même si elles viennent de loin, car leur commercialisation permet aussi l'exploitation de ressources renouvelables et la protection de certains écosystèmes, autant la "cosmétique chimique pseudo verte" ne m'intéresse pas.

Pour les triglycérides, il suffit d'utiliser de l'huile de coco fractionnée, origine végétale claire et directe...

Il faut parfois être méfiant sur cette histoire d'"origine naturelle"...Parfois les procédés d'obtention n'ont rien de naturel et d'écologique, ils font intervenir d'autres substances non naturelles et nocives, des catalyseurs, etc. dont on ne parle pas et dont on ne sait rien.

Si on va par là, la soude caustique est d'origine naturelle, elle vient du sel...Pour autant on utilise encore en France du mercure dans son processus de fabrication ! Certes, il n'y en a pas dans le produit résiduel, c'est un catalyseur, mais en l'utilisant ainsi à grande échelle, on le transporte, on le manipule, avec tous les risques que ça implique.

J'ai survolé hier plusieurs billets sur un blog anglophone d'aroma sur justement une controverse sur cette notion de produit naturel. Je vais chercher les liens et les mettre. J'ai fait ma fainéante, je vais peut être m'y pencher un peu plus mais c'est long et on s'éloigne sur le plan langage de l'anglais scientifique, un peu dur pour mon anglais d'autodidacte.

Blue
_________________

Huiles infusées - LabelblueCosméto

Nous avons une raison de vivre : apprendre, découvrir, être libres !
Richard Bach - Extrait de Jonathan Livingstone le goéland
Avatar trouvé sur le site Missouriplants.com
Revenir en haut Aller en bas
malegria
neutre
neutre


Date d'inscription : 04/02/2006
Age : 39
Localisation : pérou
Nombre de messages : 413

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 11:57

Ca par contre je dois avouer que je n'y comprends pas grand chose. Les cours de physique et de chimie n'etaient vraiment pas mon fort et je n'ai hélas aucune base.

Ce qui est important pour moi dans le choix d'un produit c'est son innocuité pour la santé, la peau, ou l'environnement, sa facilité de stockage (là où je vis tout se conserve mal et comme il n'y a pas de boutiques sur place et que le service postal est mauvais c'est très compliqué de renouveller mes stocks), sa polyvalence, sa pertinence par rapport à l'effet recherché.

En ce sens l'allantoine (par exemple) répond à un besoin de ma peau fragile, ne présente pas les dangers de la consoude, elle se stocke bien, et son extraction n'est pas polluante. L'extrait CO2 de calendula se stocke bien, convient mieux à ma peau que le macérat huileux de fleurs de calendula (je le vérifie), n'est pas polluant, et répond à un des besoins majeurs de ma peau.
_________________
mon blog beaute naturelle
Revenir en haut Aller en bas
malegria
neutre
neutre


Date d'inscription : 04/02/2006
Age : 39
Localisation : pérou
Nombre de messages : 413

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 12:50

Ah messages croisés Blue. Je me suis aussi interessée à la réflexion de Venezia à ce sujet. Pour ce que j'ai compris des extraits CO2 (je suis allée à une conférence très scientifique sur le sujet, deja à la base c pas facile pour moi mais en plus, bien entendu c'était en espagnol et bon l'espagnol je maitrise hein, mais ça n'a quand même pas été facile de comprendre)bref pour ce que j'en ai compris c'est un procédé extrêment respectueux de la pante et de l'environnement, quoique complexe et coûteux, qui permet d'extraire les propriétés liposulubles et hydrosolubles en même temps. On a donc un extrait de la plante complète. Alors je me limite aux extraits CO2 des plantes uniquement huileuses (calendula, rose musquée, argousier) ou aux plantes dont on a l'habitude d'utiliser les propriétés lipo et hydro solubles (camomille, enfin je n'en ai pas encore en extrait CO2, mais j'en achèterai quand j'aurais fini mon HE).

Pour les HV peu connues même si elles viennent de loin je partage tout à fait ton point vue concernant l'encouragement à la commercialistaion des ressources renouvellables et la protection des ecosystèmes, et je me sens très concernée puisque je vis moi-même dans un de ces pays lointains. Par contre j'utilise l'oléorésine de copaiba parce qu'on la trouve facilement ici, bien qu'en France vous ne pouvez pratiquement que vous procurer l'HE. Il ne me viendrait pas à l'esprit de faire venir de France une HE d'un produit qui vient du Pérou! Ca serait vraiment un non-sens pour moi.

Pour les triglycérides heu c'est ça en fait ce que je voulais dire, il me semble q HV de coco fractionnée se traduit par caprylic / capric triglycerides ? Cela dit j'ai fini, avec bien du mal, à trouver de l'HV de coco péruvienne et je l'utilise dans les produits pour le corps. Mais pas pour le visage.

Il y a aussi un aspect plaisir important en cosmétique (comme en cuisine par exemple) et je l'ai encore plus en tête lorsque j'offre des produits à des non-initiés. C'est là que les triglycérides vont aider Chéri parce qu'il conservera une sensation "non-gras", et je dois aussi dire que j'ai acheté des extraits aromatiques "plaisir" de vanille et coco pour booster les odeurs de mes potions quand je mets macérat de vanille ou HV de coco car les non-initiés ont du mal avec l'odeur des HE. C'est aussi surement parce que j'ai du mal à faire de bons mélanges de parfums naturels, j'y travaille mais je ne suis pas encore vraiment au point . Et j'ai aussi pris de l'extrait aromatique naturel de poire pour ma nièce de 3 ans qui adore les poires mais deteste se mettre de la crème. Je n'aurai pas mis de fragance mais là j'ai trouvé une alternative satisfaisante.

L'acide hyaluronique c'est vraiment de la cosméto futile? Il me semble que ça fait partie de la peau, moi j'ai toujours en tête de réaliser LA crème se rapprochant le plus possible de la composition d'une peau saine (avec 10% de squalane, avec du complexe NMF etc).

Sinon oui il y a des dérives, et je me suis récemment rendu compte qu'inconsciemment presque tous mes produits sont faits pour ma maman et ma grand-mère (défunte) qui ont la peau non pas ridée, mais flasque. C'est d'autant plus illogique que ces produits, ma maman les utilise rarement. Et donc je ne cherche pas vraiment l'anti-rides mais le tenseur, et finalement je ne trouve pratiquement que des anti-rides (mais je continue à chercher, c'est vrai que c'est un peu futile mais la peau qui tombe, la "momolle" comme on disait quand on était petits, c'est assez vexant). Par contre j'adore les peaux ridées, je trouve que les rides racontent une histoire, une personnalité et qu'elles rendent la personne sympathique.Pour le coup de la lutte contre la peau qui tombe je m'en suis aperçue il y a peu, avant je le faisais sans m'en rendre compte, je vais y reflechir...
_________________
mon blog beaute naturelle
Revenir en haut Aller en bas
Bluetansy
neutre
neutre
avatar

Date d'inscription : 05/09/2005
Age : 53
Féminin
Localisation : Jura (France)
Nombre de messages : 6311

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 13:00

Pour les extraits CO2, je ne mettais pas en cause le mode opératoire mais les actions méconnues des nouvelles molécules obtenues...

Je partage tout à fait ton point de vue sur la notion de plaisir, qui tant qu'elle se fait en accord avec des principes écologiques et de santé, est aussi importante pour moi.

Pour ce qui est ramollissement, je crois que c'est un bête effet de la pesanteur sur le long terme et que des exercices physiques et des massages seront plus efficaces que les meilleures crèmes du monde... C'est à ça que je vois le plus que je vieillis, pas aux rides mais à la viande plus molle sous les bras (pour le moment)... Je me dis que c'est le poids de l'expérience... lol

Ceci dit il y a quelques tenseurs... L'ylang ylang est tonifiante, le petigrain aussi...Plus ça va et plus je trouve ces 2 HE extrêmement polyvalentes.

Blue
_________________

Huiles infusées - LabelblueCosméto

Nous avons une raison de vivre : apprendre, découvrir, être libres !
Richard Bach - Extrait de Jonathan Livingstone le goéland
Avatar trouvé sur le site Missouriplants.com
Revenir en haut Aller en bas
alexlafée
neutre
neutre
avatar

Date d'inscription : 12/08/2007
Age : 41
Féminin
Localisation : Le nez dans les livres, la tête dans les étoiles et les pieds sur Terre
Nombre de messages : 444

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 15:54

oui, moi aussi je suis toujours tentée par plein de produits et puis finalement plus j'en ai et moins j'utilise.
Parmi ces produits je distigue deux classes: ceux qui ameliorent veritablement la preparation, qui apportent un enrichissement de fond(les TM, les macérâts glycerinés, les extractions supercritiques) et ceux qui oeuvrent pour le "fun"(les colorants, les arômes, la dha, le silicone etc...).

Je pense que seule l'hydratation , l'hygiène de vie, la modération et le plaisir sont les garants d'une bonne qualité de peau.Les rides et le relâchement sont le résultats d'un affaissement des muscles sous-cutanés et de la pesanteur.La musculation de ces muscles permet aussi de retarder le vieillissement et de limiter les dégâts.

PLus j'avance et plus j'apprécie une bonne synergie HV+HE dans ma crème toute simple au lieu de me perdre dans l'ajout de poudres de perlimpinpin....
Revenir en haut Aller en bas
Véro
cosméticien-ne
cosméticien-ne
avatar

Date d'inscription : 06/03/2008
Age : 37
Féminin
Localisation : Paris
Nombre de messages : 357

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 16:12

juste pour faire ma puriste
la distilaltion n'est pas une réaction chimique, mais un procédé thermique(c'est pour ça que souvent ceux qui font de la distillation font du génie chimique et non de la chimie... mais c'est une nuance que personne ne connait, et pourtant c'est très différent!!)

définition d'une réaction chimique:
"Action réciproque de deux ou plusieurs corps chimiques qui a pour effet de modifier leurs structures moléculaires"
définition de la distillation (définition liée au monde pétrolier) "Séparation de mélanges d'hydrocarbures en plusieurs fractions, par vaporisation suivie de condensation.
Procédé physique permettant la séparation des composants du pétrole brut en fonction de leur point d'ébullition en fraction légères ou lourdes.
Procédé primaire de traitement de pétrole brut dans une raffinerie((où) les hydrocarbures ne subissent pas de changements de leurs propriétés chimiques"

(ces définitions sont issues du dictionnaire terminologique http://www.granddictionnaire.com)

Par contre pendant une distillation, il peut y avoir des réactions chimiques (oxydation et hydrolyse cf http://biogassendi.ifrance.com/huilessentielles.htm#QUALITE:) et la température peut dénaturer des molécules, il y a de la chimie en jeu, il peut se produire des réactions chimiques, mais la distillation en soit n'est pas une réaction chimique étant donné que ce procédé se base sur des phénomènes physiques de volatilité des molécules et de différence de densité (les molécules sont entraînées différemment en fonction de leur volatilité, et séparées ensuite en fonction de leur densité)

désolée pour le hors sujet, mais c'est un sujet qui me tientà coeur (ras le bol d'être toujours confondu avec les chimistes!!)
_________________
avatar réalisé sur www.blessthischick.com
Revenir en haut Aller en bas
Patte
ancien-ne
ancien-ne
avatar

Date d'inscription : 09/12/2006
Age : 46
Féminin
Localisation : Yvelines
Nombre de messages : 6732

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 16:44

Merci Malegria de cette réflexion

Et coincidence, (sur les pas d'autres expertes de pointe ?), moi aussi je fais de plus en plus attention quant à l'utilisation de mes huiles infusées (tjs adorées !)
Sur les remarques de Michele, je les limitent aux recettes corporelles
(Michele s'adressait à toi d'ailleurs quand elle a fait cette remarque)

Du coup, je fonce aussi sur les CO2 pour bénéficier de tous les actifs de la plante sans les dangers des he, le problème de l'alcool avec les Tm qui n'ont de toutefaçon pas la concentration du CO2
Et dans la phase active d'une crème, de dois dire que ces co2 (argousier, calendula, camomille..) se subsituent de plus en plus aux he
Car là encore, c'est cette phrase de Michele qui m'avait marqué il y a qqles mois :
"Bref, dans un extrait CO2, c'est LA plante sans les
inconvénients et en très concentré, facile à dose
r"

Mais en effet, l'aroma c'est d'abord le pouvoir des odeurs. Et là, les Co2 sont impuissants !
Reste que je suis aussi une boulette en chimie... Lutin

Même démarche pour le bisalobol que je met automatiquement dans un contour des yeux (ce que je ferais pas avec l'he de camomille matricaire)
Et, ma Tm de consoude, est remplacée par l'allantoine

Certaines hv ont de tels bienfaits sur moi, je n'arrive pas à les substituer (par ex, l'andiroba sur mon zona à la place de la Tamanu...ça ne fonctionne pas !)
En revanche, , ma période de curiosité à l'égard des beurres exotiques s'est vite tarie...

Si je suis de plus en plus vigilante quant à l'utilisation des He, et que je privilégie donc les CO2, je continue d'apprécier les bienfaits dans une crème de l'extrait de soie, de vitamines (A et D). De même que le collagène
Pour moi ce sont des ingrédients d'origine naturelle qui ont une réelle efficacité pour les soins de peau, pour soigner les bobos..
En revanche, pour tout ce qui est "parfum", "couleur"...je ne fais rien. La nature a son odeur et hop !
De même, me suis laissée séduire séduite par les extraits de miel, poudre ect..Dépenses inutiles. Je reviens à ma bonne vieille méthode : intégrer du vrai bon miel de qualité à la bonne dose dans ma préparation !

Quant aux poudres de fruits...grosse foutaise : des nids à germes. Et malheur à celles qui vivent dans un logement un peu humide. Même bien protégée dans son sachet d'origine, lui même dans un bocal hermétique : ta poudre pourrie au bout de qqles semaines !!!
En revanche, c'est vrai que "poudre de myrtille" ou autre..ça fait joli et c'est bien tentant. En plus cela donne des crèmes colorées..Le truc bien commercial quoi !

Comme quoi, y a du boulot..
Chacune fait son chemin
_________________
Bienvenue à tous. Merci de nous rejoindre Notre Forum est ds la fleur de l'âge. Son contenu est donc dense. Adoptez ces 2 réflexes pr améliorer la vie de tous: Récap+moteur recherche.
Je pense fort à toi Aile.
Revenir en haut Aller en bas
Bluetansy
neutre
neutre
avatar

Date d'inscription : 05/09/2005
Age : 53
Féminin
Localisation : Jura (France)
Nombre de messages : 6311

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 16:44

Oui tu fais ta puriste là...

Le message était que la distillation, c'est déjà plus du naturel brut !

Et mon TP de distillation comme les cours de thermodynamique, ben ils étaient dans la partie chimie...Pas physique ! Alors ils ont dû changer d'avis au cours du quart de siècle qui vient de s'écouler... lol

Ne nous fais pas de querelles de clochers, on a besoin que les scientifiques se serrent tous les coudes parce qu'à mon avis la recherche n'a pas un avenir radieux devant elle avec les gouvernants qu'on se trimballe. Fin du HS.

Blue
_________________

Huiles infusées - LabelblueCosméto

Nous avons une raison de vivre : apprendre, découvrir, être libres !
Richard Bach - Extrait de Jonathan Livingstone le goéland
Avatar trouvé sur le site Missouriplants.com
Revenir en haut Aller en bas
aby
neutre
neutre
avatar

Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 36
Féminin
Localisation : Val de Marne, France
Nombre de messages : 48

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 17:03

Patte a écrit:

Du coup, je fonce aussi sur les CO2 pour bénéficier de tous les actifs de la plante sans les dangers des he

Encore hors sujet, mais pourquoi les extraits CO2 issus d'une plante donnée n'auraient pas les mêmes dangers que l'huile essentielle correspondante?
Revenir en haut Aller en bas
Bluetansy
neutre
neutre
avatar

Date d'inscription : 05/09/2005
Age : 53
Féminin
Localisation : Jura (France)
Nombre de messages : 6311

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 17:07

Mais ils les ont !!!

C'est en comparaison avec un macérat huileux qu'ils sont plus sécuritaires.

Blue
_________________

Huiles infusées - LabelblueCosméto

Nous avons une raison de vivre : apprendre, découvrir, être libres !
Richard Bach - Extrait de Jonathan Livingstone le goéland
Avatar trouvé sur le site Missouriplants.com
Revenir en haut Aller en bas
Patte
ancien-ne
ancien-ne
avatar

Date d'inscription : 09/12/2006
Age : 46
Féminin
Localisation : Yvelines
Nombre de messages : 6732

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 17:16

Un Co2 n'a pas le potentiel de dangerosité de certaines He !
Sur les peaux très irritées, le co2 de calendula et de camomille sont formidables (on ne dit pas non plus d'y mettre un flacon entier..)

Comme évidement, la littérature en ce domaine est rare (...), je porte beaucoup d'attention aux conseils de Michele
Citation :

Ils sont extraits par un moyen, le gaz carbonique
qui respecte la plante.
Cela permet d'avoir en petit volume la plante presque dans son intégralité.
Ils ne sont pas à opposer aux HE mais bien au contraire conjointement à eux.
Je prends l'exemple de l'extrait CO2 de Calendula. Il te permet d'introduire en
quelques gouttes dans ta crème, tous les principes actifs du calendula.

- Dans le macérat huileux, tu n'extrais que les principes liposolubles sans
savoir exactement lesquels, en quelle proportion...
- Dans la teinture de calendula, tu as de l'alcool qui peut s'avérer irritant,
- Dans l'infusion de fleurs, tu n'as que les principes actifs solubles dans
l'eau.

Bref, dans un extrait CO2, c'est LA plante sans les inconvénients et en très
concentré, facile à doser.
source

Mais quant à leur dangerosité, je suis preneuse de toutes infos !!
(photosenbilisantes, irritantes etc..)
_________________
Bienvenue à tous. Merci de nous rejoindre Notre Forum est ds la fleur de l'âge. Son contenu est donc dense. Adoptez ces 2 réflexes pr améliorer la vie de tous: Récap+moteur recherche.
Je pense fort à toi Aile.
Revenir en haut Aller en bas
Bluetansy
neutre
neutre
avatar

Date d'inscription : 05/09/2005
Age : 53
Féminin
Localisation : Jura (France)
Nombre de messages : 6311

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 17:54

Pour une même plante ??? Il faut comparer ce qui est comparable, dans ce que tu cites, on parle du calendula, et on ne le compare pas à l'HE équivalente... Il y a très peu de molécules aromatiques dans le calendula.
Par contre en ce qui concerne par exemple la camomille, pour moi c'est même combat, je n'utiliserais pas d'extrait CO2 sur un enfant ou une femme enceinte.

Pour la carotte, la problématique est différente, puisque (il faudra que je le vérifie), il me semble bien que le CO2 est tiré de la racine alors que l'HE provient des graines... Donc il s'agit de 2 produits vraiment différents.

Le souci avec les CO2 est celui que j'évoquais dans ma première intervention...ne va t on pas trop vite pour certaines plantes ? Y a t il eu assez d'études sur leurs effets (et pas forcément leur innocuité) ?

Je n'ai pas de réponse à apporter à ça, il n'y a pas de littérature papier accessible au grand public sur le sujet, et sur le net, il faut bien chercher pour peu trouver...

Quand l'extraction au CO2 est une alternative à l'extraction par solvant, ou quand elle est moins coûteuse, comme pour l'argousier, pas trop de questions à se poser, a priori on a une compo finale proche de l'huile (la complète)...A près c'est à voir au cas, par cas...

Mais en fait pour le moment, en France, nous n'en avons pas tant que ça à disposition...

Blue
_________________

Huiles infusées - LabelblueCosméto

Nous avons une raison de vivre : apprendre, découvrir, être libres !
Richard Bach - Extrait de Jonathan Livingstone le goéland
Avatar trouvé sur le site Missouriplants.com
Revenir en haut Aller en bas
Patte
ancien-ne
ancien-ne
avatar

Date d'inscription : 09/12/2006
Age : 46
Féminin
Localisation : Yvelines
Nombre de messages : 6732

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 18:14

Bien dommage ce manque de littérature vulgarisée sur le sujet..
Même pour les anglos saxonnes apparement
On reste dans l'expérimentale en quelque sorte !

Question : est ce que dans l'extraction de CO2, à l'étranger, on va vers une multiplication des plantes utilisées ? voir ici
Parfois, on jetant un coup d'oeil à des sites marchands, j'ai comme l'impression qu'il y a de plus en plus de CO2 en vente. Qu'en était il il y a qqles années ?
_________________
Bienvenue à tous. Merci de nous rejoindre Notre Forum est ds la fleur de l'âge. Son contenu est donc dense. Adoptez ces 2 réflexes pr améliorer la vie de tous: Récap+moteur recherche.
Je pense fort à toi Aile.
Revenir en haut Aller en bas
Patte
ancien-ne
ancien-ne
avatar

Date d'inscription : 09/12/2006
Age : 46
Féminin
Localisation : Yvelines
Nombre de messages : 6732

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 18:36

Et pour la suite de la discussion sur les CO2, prenons exemple sur Aby
ici..
_________________
Bienvenue à tous. Merci de nous rejoindre Notre Forum est ds la fleur de l'âge. Son contenu est donc dense. Adoptez ces 2 réflexes pr améliorer la vie de tous: Récap+moteur recherche.
Je pense fort à toi Aile.
Revenir en haut Aller en bas
venezia
neutre
neutre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2005
Age : 67
Féminin
Localisation : paris, France
Nombre de messages : 321

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 18:42

-il y a aussi une question à évoquer ici. Quand on a une peau super réactive, il faut vraiment tatonner (et donc essayer beaucoup d'ingrédients) avant de trouver la formule magique. Meme si elle est, au bout du compte, minimaliste.
Ainsi, après d"innombrables tentatives (et je dirais bien après … trois ou quatre ans d'essais) je crois avoir réussi à mettre au point un démaquillant et un cérat creme pour le visage (légèrement modifiés par rapport aux formules données sur mon blog) qui me conviennent . C'est tout ce que j'utilise pour le visage avec de l'eau minérale. Je me suis interrogée sur chaque ingrédient pour formuler à minima.

-pour les ingrédients, je pense qu'il faut également gamberger par rapport aux types de plantes et à leurs usages. Ça ne me gène pas d'utiliser des HE si elles ont été produites dans un souci du respect de la nature (cueillette qui préserve le renouvellement de l'espèce pour les lantes sauvages, culture biologique, commerce équitable, plantes qui ne sont pas en voie d'extinction). Il en faut peu dans les formules, les flacons durent longtemps, donc autant faire les bons choix. Pour les extraits CO2, idem. J'ai une petite gamme qui me convient bien, je l'agrandis avec la plus grande parcimonie.
Pour les autres ingrédients, je réalise que j'en utilise pas tant que ça (meme pas du bisabolol ou de l'allantoine) mais j'aurais du mal à me passer du squalane, merveilleux pour les peaux sèches, ou du soothex, un extrait d'encens souverain pour tous les problemes anti inflammatoires.

La cosmétique maison fait effectivement se poser beaucoup de questions, d'autant qu'arrivent désormais sur le marché tous les jours une foultitude de produits bio, pas très chers et très bien formulés. Alors pourquoi continuer à popoter?

Mes raisons:
-parce que je cherche à avoir les meilleurs ingrédients possibles
-parce que je fabrique des baumes à tour de bras -qui ont le grand avantage de permettre de vraies créations olfactives avec un effet thérapeutique certain et que ça c'est introuvable
-parce que je formule pour le visage quasiment sans conservateurs, sauf l'EPP, et que ça, c'est aussi introuvable pour des raisons commerciales
-parce que je fais du sur mesure pour des proches
-parce que il y a beaucoup à trouver au plan olfactif, en faisant l'impasse totale sur les fragrances (sauf si ce sont des extraits naturels) qui me semblent une incohérence totale si on a décidé de faire ses produits soi-meme pour des raisons bio et ethiques.
-parce qu'il y a encore plein de terrains vierges à défricher par l'expérimentation. Notamment avec les hydrolats (moins "gourmands" en plantes que les HE pour leur production) Quand je constate l'effiacité incroyable d'un hydrolat d"hélichryse sur un hématome (encore plus que l'huile essentielle), et que dans le fond, ce n'est pas encore connu du grand public, je me dis qu'il y a encore du pain sur la planche… et là, effectivement, j'ai envie d'xpérimenter… car je trouve ça d'utilité quasi publique.

Ça semble un peu loin de la question évoquée par Malégria , mais ça ne l'est pas tant que ça, enfin il me semble. Je pense en effet qu'il faut tenter d'avoir une vision globale. En se demandant pourquoi on popote, et en essayant d'être cohérent avec ses choix, il me semble plus facile de trancher à propos des ingrédients…
Revenir en haut Aller en bas
alicegadu
cosméticien-ne
cosméticien-ne
avatar

Date d'inscription : 06/04/2008
Age : 38
Féminin
Localisation : chalon-sur-saône
Nombre de messages : 116

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Mer 11 Mar 2009 - 19:10

ça m'intéresse ce que vous dites les filles. à la base je suis venue aux cosmétiques maison à cause d'une envie de naturel de "prendre soin" (de moi, de la planète...). mais dernièrement je me suis achetée qqs colorants (naturels hein : ocre, argile...) pour le plaisir de... faire plaisir (colorer ma crème à la lavande, offerte à belle-tata qui m'avait donné la lavande pour mon macérât, en mauve)... mais je limite leur utilisation aux cadeaux (et à mon baume à lèvres parce que j'aime bien qu'il colore légèrement mes lèvres)...

c'est vrai que quand on se ballade sur le net on voit plein de trucs sympas, colorés, marrants, inventifs... une part de moi est attiré par ce côté purement créatif.
du coup dernièrement je me suis offerte quelques flagrances. je ne sais pas encore si j'en racheterai car je me sens un peu génée par le côté chimique de la chose... d'autant que j'ai, paradoxalemnt, tendance à limiter mon usage des HE qui ne sont pas si inofenssives que ça je trouve...

en fait c'est ça : créer ses cosmétiques c'est avant tout "prendre soin de" mais il y a aussi le plaisir de créer et cet aspect là donne envie de tester des choses moins naturelles (du moins, ds mon cas, pour les couleurs et aromes.. pour le reste je ne suis définitivement pas attirée par le fait de mettre de l' "antiride chimique concentré" dans mes produits)...
_________________
http://mes-grimoires-bio.blogspot.com
et ma savonnerie : Bulle de m'Alice
Revenir en haut Aller en bas
Patte
ancien-ne
ancien-ne
avatar

Date d'inscription : 09/12/2006
Age : 46
Féminin
Localisation : Yvelines
Nombre de messages : 6732

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Mer 11 Mar 2009 - 19:28

Te voilà devant des interrogations perso pertinentes :
d'une part une recherche de naturel
d'autre part, jouer avec l'aspect "créatif"...

Pour ma part, l'aspect créatif ne me concerne pas vraiment. Je ne suis pas une "manuelle" et ce qui compte avant tout pour moi, c'est d'élaborer mes produits les plus naturels et ciblés possibles

mais, je comprends tes "tiraillements" entre le côté utilitaire et celui, plus "ludique".
Les accros aux recettes de cuisine n'ont elles pas pas le même souci ? Un goût pour se préparer des plats répondant à ses attentes et d'autre part, créer des plats plus originaux

Tu es dans une période de fragrances et autres produits chimiques. Pas mal de tambouilleuses passent par là et puis, reviennent aux actifs naturels

Pas de leçon à te donner. Continue à t'interroger quant à tes pratiques : c'est déjà un grand pas. Ensuite, à chacune de faire son cheminement personnel.

Je n'aime pas donner des jugements quant aux pratiques des autres. Juste peut être conseillée.


_________________
Bienvenue à tous. Merci de nous rejoindre Notre Forum est ds la fleur de l'âge. Son contenu est donc dense. Adoptez ces 2 réflexes pr améliorer la vie de tous: Récap+moteur recherche.
Je pense fort à toi Aile.


Dernière édition par Patte le Mer 11 Mar 2009 - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
cakofonie
neutre
neutre
avatar

Date d'inscription : 11/02/2007
Age : 34
Féminin
Localisation : lyon
Nombre de messages : 305

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Lun 4 Mai 2009 - 16:28

bien d'accord avec tout ca!! Je pense que nous passons toutes et tous par une phase d'apprenti-chimiste, bien agréable par ailleurs, mais loin de nos considérations écolos...
Mais c'est tellement sympa de créer des tambouilles originales, colorées et tout et tout!!
Et c'est vrai que je garde parfois quelques fantaisies pour les cadeaux... Beaucoup de gens n'ont vraiment pas l'habitude des tambouilles "brutes de pomme" et n'osent pas se tartiner de cosmétos "trop" naturelles... (je le constate avec ma maman, par exemple...)

Mais bien d'accord avec Patte : pas de jugement et pas de lecon à donner!! A chacun de se faire sa petite idée...

Et puis pour ajouter au petits soucis ethiques : d'où viennent nos produits, même s'ils sont bio ? Plus que de dire non aux fragrances et autres actifs, ne faut-il pas d'abord passer par une démarche locale ?
_________________
Les Tambouilles de cakofonie
Revenir en haut Aller en bas
monk
neutre
neutre


Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 47
Féminin
Localisation : idf
Nombre de messages : 70

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Ven 26 Fév 2010 - 10:40

je suis peut etre a coté du sujet, (ma grande specialite helas et surtout n'hesitez pas a deplacer!) mais pour les macerations, pourquoi ne pas utiliser du miel tout simplement?
mon grand pere etait herboriste/aroma et conservait des plantes ou les faisait macerer dans du miel... j'habite en gatinais en rp, fief fes herboristes et les vieux de la vieille utilisent ces techniques...
j'ai ete elevee par mon grand pere et si mon "instruction" est plus academique que la sienne, le contact de cet homme a laissé une belle empreinte sur moi: j'utilise le miel pour beaucoup de choses surtout en asso avec les plantes...
Revenir en haut Aller en bas
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 23974

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Ven 26 Fév 2010 - 21:16

Dans le miel la macération se fait dans le sucre et je pense que ce ne sont pas les mêmes molécules que dans l'alcool ou l'huile qui sont alors "extraites de la plante... c'est un autre type de macération, pour extraire des propriétés différentes à mon avis.
_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas
monk
neutre
neutre


Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 47
Féminin
Localisation : idf
Nombre de messages : 70

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Ven 26 Fév 2010 - 23:25

c'est possible car pour un phytomiellat de mauve par exemple, je prefere utiliser les racines ecrasee plutot que les parties aeriennes...
Revenir en haut Aller en bas
matali
modo
modo
avatar

Date d'inscription : 04/05/2005
Nombre de messages : 23974

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Sam 27 Fév 2010 - 12:58

Ah voilà, maintenant que tu redis le nom, on en parle ici : http://www.lespetitesmagies.com/pour-soigner-ses-bobos-f17/produit-phytomiellat-t5391.htm

(faudra peut-être mettre le sujet ailleurs...)
_________________
Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît car tu ne pourras pas t'égarer... (Rabbi Nahman de Braslav)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 14 Oct 2010 - 0:06

En lisant ce sujet, je me suis un peu retrouvée aussi dans les propos tenus.
D'une part l'envie de choses créatives et puis la réalité : ma peau ne supporte pas grand chose, et moins j'en fais mieux je me porte (souvenir de jolies allergies à des produits Aromazone comme le co-enzyme Q10 pourtant dosé avec parcimonie).
Eh oui, on veut être toujours jolie, on veut pas trop vieillir.

Aujourd'hui, après des phases "je teste tout", ben, deux constats
- le produit miracle n'existe pas
- et si la beauté venait aussi de l'intérieur ? Parce que je suis globalement bien dans ma petite vie, ben mes amies m'ont trouvée en pleine forme... voire rajeunie (le compliment ultime quoi). Je n'avais rien changé à mes petits rituels et à ma vie, mais j'ai pu m'épanouir professionnellement.
- c'est bien de vieillir aussi, on se simplifie la vie, on retourne aux choses simples....


Je crois qu'il faut aussi se faire plaisir, des plaisirs simples aussi, sans se mettre de la pression. Mais en restant vigilante, parce que ce monde ne tourne pas du tout rond, et qu'à ce rythme on va faire péter la planète...

Bref, je vous dirais de ne pas culpabiliser, on fait de notre mieux, on cherche, on trouve, on recherche. Et puis en lisant ici et là vous savez quoi ? Vous me redonnez un grand sourire, et cà...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière

Revenir en haut Aller en bas

Mes interrogations éthiques de sorcière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2 Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petites magies ::  ::   :: Actualités, informations, réflexions, actions, luttes :: Actualités sur la société, la politique, le quotidien -