écologie, simplicité, fait-maison
 
Port. 3 col.FAQPublicationsAccueilS'enregistrerLe Grimoire LPMConnexion

Et la série de savons continue !
A voir et à revoir, c'est par ici !
Et la 7ème Gazette..

... est à lire par là !




Mes interrogations éthiques de sorcière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur Message
malegria
neutre
neutre


Date d'inscription : 04/02/2006
Age : 39
Localisation : pérou
Nombre de messages : 413

MessageSujet: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 17 Juil 2008 - 7:21

Rappel du premier message :

Coucou

La newsletter a remué mes méninges. En effet je trouve qu'un bonne cosmétique simple et naturelle vaut mieux que tout mais plus j'avance, plus je connais de produits et plus je m'interroge. Ca me ferait drolement plaisir d'avoir votre avis car cela me permettra d'alimenter ma reflexion.

Je commence par une petite interrogation concernant les actifs. DHA, acide hyaluronique, extraits CO2, acide salycillique, retinol (vitamine A), vitamine C, bisabol, allantoïne etc

A priori ça semble moins naturel qu'une HE, un macérat huileux ou tout autre extrait de plante mais éthiquement et cosmétiquement parlant je m'interroge. Depuis quelques temps je ne fais plus de macérat huileux de calendula, je mets simplement qq gouttes d'extrait CO2. Dans les crèmes corps ça ne change pas grand chose mais pour les crèmes visage je vois la différence. Malgré toutes les précautions un macérat huileux est fait à partir d'une HV moins fraiche (même en faisant attention à prendre des HV stables et dopées à la vitamine E ou autre anti-oxydant), le filtrage, les plantes, le transvasage d'un flacon à l'autre,tout cela peut contaminer mon macérat même si je prends plein de précautions en matière d'hygiène. En fait entre macérat et extrait CO2 pas de différence pour tout ce qui est corps, mais la peau de mon visage est bien plus sensible et elle souffre un peu avec des macérats.

D'autre part je préfère utiliser la plante entière plutot qu'un simple composé actif extrait de celle-ci, car je sais que la plante concentre aussi plein d'actifs mineurs qui jouent un rôle très important. Mais dans certains cas c'est moins sécuritaire, par exemple pour l'allantoine (molécule de la consoude) ou le bisabolol (camomille) que j'utilise facilement pour mes nièces alors q je préfère éviter toute HE même la camomille. Sans compter que la camomille a une odeur difficile.

La dha je n'en utilise pas parce q je n'ai pas besoin d'auto bronzant mais pourquoi pas. C'est fait à partir de produits naturels transformés mais la chimie peut être aussi très respectueuse de la peau et de l'environnement. Dans le même genre les triglycérides me font de l'oeil, c'est fait à partir d'hv de coco si j'ai bien compris, ça sert à faire des produits "oil free" que mon chéri utilise. Je vois q Copaiba nature s'en sert aussi et je me dis que pourquoi pas, ça m'eviterait de stocker trop d'HV différentes (ma peau réclame d'autres HV) et en plus ça se conserve très bien.

Mais c'est sûr qu'on est loin des recettes avec des produits simples et faciles à trouver...
_________________
mon blog beaute naturelle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 14 Oct 2010 - 0:06

En lisant ce sujet, je me suis un peu retrouvée aussi dans les propos tenus.
D'une part l'envie de choses créatives et puis la réalité : ma peau ne supporte pas grand chose, et moins j'en fais mieux je me porte (souvenir de jolies allergies à des produits Aromazone comme le co-enzyme Q10 pourtant dosé avec parcimonie).
Eh oui, on veut être toujours jolie, on veut pas trop vieillir.

Aujourd'hui, après des phases "je teste tout", ben, deux constats
- le produit miracle n'existe pas
- et si la beauté venait aussi de l'intérieur ? Parce que je suis globalement bien dans ma petite vie, ben mes amies m'ont trouvée en pleine forme... voire rajeunie (le compliment ultime quoi). Je n'avais rien changé à mes petits rituels et à ma vie, mais j'ai pu m'épanouir professionnellement.
- c'est bien de vieillir aussi, on se simplifie la vie, on retourne aux choses simples....


Je crois qu'il faut aussi se faire plaisir, des plaisirs simples aussi, sans se mettre de la pression. Mais en restant vigilante, parce que ce monde ne tourne pas du tout rond, et qu'à ce rythme on va faire péter la planète...

Bref, je vous dirais de ne pas culpabiliser, on fait de notre mieux, on cherche, on trouve, on recherche. Et puis en lisant ici et là vous savez quoi ? Vous me redonnez un grand sourire, et cà...
Revenir en haut Aller en bas
Bootnie
rebouteux-euse
rebouteux-euse
avatar

Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 49
Féminin
Localisation : ou l'amour et la joie sont de la partie
Nombre de messages : 3057

MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 14 Oct 2010 - 11:24

Bonjour,

En attendant d'ouvrir mon grimoire -je suis en réflexion-je viens de lire ce post ...et je viens y mettre mon grain de sel.

Lors de mes études,j'ai détesté la chimie (toutes les chimies)!! alors les interrogations chimiques me dépassent mais le sujet (merci Malégria) est très intéressant.
Je ne raisonne pas avec mon " cerveau scientifique" mais avec celui des sens : toucher,olfaction ..etc...
Je commence dans les tambouilles cosméto mais je vais raisonner comme mes tambouilles culinaires....au plus naturel , à l'intuition , sans poudre de "perlimpinpin" et selon mes envies.

Je lis les posts cosméto et je suis surprise de découvrir de nombreux produits divers utlisés ...je souhaite pour ma part travailler avec des produits et denrées locales...miel cire d'abeille,huile végétale...(ce que j'ingère peut etre appliquer sur ma peau) , je vis à la campagne...les produits de la nature sont multiples et je veux aussi faire travailler les locaux et non des boutiques qui profitent de l'effet de mode du MADE in "MAISON"

J'ai vécu avec des femmes à l'étranger qui prenaient soin d'elles avec 3 fois rien et savez-vous? Elles étaient magnifiques.

Je rejoins certaines de vous....une crème pour ceci, une pour cela...la beauté vient de l'intérieur...pensons aussi à notre hygiène de vie (activités à l'extérieur, bonne alimentation , bonne nuit récupératrice...) sans se faire des noeuds au cerveau.

Comme Talith ...l'on me trouve en pleine forme...mes clients (je suis infirmière à domicile) me donnent moins que mon age....parce que je pense avoir trouvé un équilibre avec la nature, parce que l'amour est en moi... oups ,j'arrete là...je frole le Hors sujet!!!!!!!!!

A bientot sur d'autres posts et un grimoire personnel!!!
Bootnie

_________________
"LA VIE EST UN MAGNIFIQUE CADEAU , RESPECTONS-LA EN COMMENÇANT PAR NOUS RESPECTER CORPS ET ÂME...ELLE NOUS LE REND AU CENTUPLE"
violette violette    


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière Jeu 14 Oct 2010 - 12:40

Ouvres ton grimoire Bootnie, c'est important aussi le partage.
On ne peut que donner son avis, chaque personne fera selon ses envies, sa sensibilité.

Pour moi, je ne vois pas l'intéret de multiplier des produits (tout cela finit aussi par devenir onéreux) parce que je n'en ai pas l'usage. Mais si une magicienne a envie de se faire plaisir, d'inventer et de tester, c'est créatif, et cela peut ouvrir des portes. Je n'aime pas trop juger, ni donner des leçons et en ce domaine on ne peut hélas que parler que de soi, de ses besoins et envies.
Déjà autour de soi, convaincre que la cosmétique industrielle est un énorme business qui nous intoxique (pour faire court) est un petit pas. Je fabrique des petits soins simples pour mes copines selon leur type de peau, et elles sont ravies.
A elles de voir ensuite...

J'ai aussi voyagé en Afrique, dans des pays très pauvres, les femmes sont belles avec 3 fois rien. Ma grand mère, née en Afrique du nord utilisait de l'huile d'olive et du savon de Marseille, point. Mon autre grand ma, née dans le nord, un peu d'huile d'amandes douces, du savon de marseille et un soupcon de poudre de riz.... Elles avaient des peaux de bébés, oui bien sur il y avait moins de pollution etc.. Quant à ma mère, avec sa peau fine et sèche, elle se tartinait de cold cream, un soupcon de poudre et un peu de rouge. Le bio n'était pas aussi développé voir pas du tout à son époque (elle est morte jeune). Les femmes de ma famille pensaient hygiène et pourtant elles étaient coquettes (couturières). O tempora o mores...
Depuis nous avons Dieu Consommation, qui est un malin : susciter le désir, et vendre sa camelote....

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mes interrogations éthiques de sorcière

Revenir en haut Aller en bas

Mes interrogations éthiques de sorcière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2 Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petites magies ::  ::   :: Actualités, informations, réflexions, actions, luttes :: Actualités sur la société, la politique, le quotidien -